Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

Stratégie : Le dispositif marocain pour la surveillance et le suivi de la santé des forêts


Rédigé par la rédaction le Vendredi 15 Mai 2020



Stratégie : Le dispositif marocain pour la surveillance et le suivi de la santé des forêts
Les traitements des forêts contre les ravageurs ont débuté au Maroc dans les années 20 du siècle dernier. Le tout premier traitement s’est d’ailleurs fait en 1927 contre ce même bombyx disparate qui pullule actuellement dans la forêt de Maâmora. Si plusieurs opérations de traitement se sont succédé depuis, il a fallu attendre 1996 pour voir la création d’une unité dédiée à la santé des forêts.

Ce n’est cependant qu’au début des années 2000 que les Eaux et Forêts ont développé, avec l’appui de la FAO et la collaboration du Département de la Santé des Forêts de France, une stratégie nationale de surveillance de la santé des forêts. La première étape consistait à développer une stratégie dans la zone pilote de la région du Moyen Atlas pour ensuite l’étendre à l’échelle de toutes les régions forestières du pays.

Cette stratégie se base sur trois réseaux complémentaires de surveillance : un réseau systématique de 472 placettes permanentes (réparties dans plusieurs régions du Royaume) pour donner des informations sur l’évolution interannuelle de la santé des peuplements forestiers, un réseau de veille phytosanitaire complémentaire qui a pour objectif de détecter des dommages à l’extérieur du réseau systématique de placettes permanentes, et enfin, plusieurs dispositifs spécifiques installés en fonction du besoin, notamment afin de répondre à des questions particulières liées à l’évaluation d’une maladie nouvelle, à l’émergence d’espèces invasives ou au suivi de cas spécifiques de dépérissement.