L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Soins d'urgence : La recette du CESE pour redresser les «SAMU»


Rédigé par Mariem LEMRAJNI Mercredi 21 Juin 2023

Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) s’est penché sur les défaillances du système des soins médicaux d’urgence au Maroc, en livrant son avis sur les mesures à prendre pour améliorer la prise en charge des cas d’urgence. Tel est le diagnostic révélé, ce mercredi 21 juin, suivi de recommandations appropriées.



Plusieurs dysfonctionnements entravent les opérations de prise en charge des urgences médicales à l’échelle nationale au Maroc, ces services souffrant d'un déficit chronique et peinent à dispenser des prestations du niveau requis.

Selon une approche ciblant plusieurs axes, le Conseil a recommandé la mise en place de filières de soins d’urgences médicales dans chaque région, adaptées aux spécificités de la population et de la géographique du territoire, en impliquant tous les acteurs territoriaux, et l’intégration du secteur privé dans l’offre de soins et l’inciter à investir dans les infrastructures et le transport sanitaire.

Puis appréhender les besoins des populations des régions, en mettant en place des systèmes d’information digitalisés et interconnectés concernant l’activité et l’épidémiologie régionale.

Il a aussi insisté sur la nécessité de réaliser l’intégration du secteur privé dans l’offre de soins et d’inciter à l’investissement dans les infrastructures et le transport sanitaire, ainsi que la mise en place de systèmes d’information digitalisés et interconnectés concernant l’activité et l’épidémiologie régionale.

Concernant le volet relatif au développement de la régulation préhospitalière, le Conseil a recommandé l’approche de responsabilisation du citoyen à travers l’information, le civisme, l’éducation aux gestes de premiers secours et la sensibilisation aux spécificités des services des urgences, en insistant par la même occasion sur le renforcement du champ d’action du SAMU, à travers l’augmentation des budgets qui lui sont alloués, et la création de davantage de centres de secours afin de limiter les délais d’intervention.

Le suivi du cadre juridique, réglementaire et indemnitaire pour les gardes et astreintes a aussi figuré dans les recommandations.

En perspective d’améliorer ce système, le CESE a donc mis l’accent sur la nécessité de renforcer le rôle de la "médecine de ville", en intégrant les médecins généralistes privés et des centres de santé dans la régulation des urgences, et développer les services de soins médicaux d’urgence, notamment en renforçant les moyens des Services d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU), en investissant dans les solutions numériques, en établissant des normes obligatoires et en améliorant le transport sanitaire et la sensibilisation du public.

Enfin, pour relever ces défis, le CESE a recommandé de mettre en place des mécanismes de suivi, de contrôle et d’évaluation de la qualité de prise en charge médicale au niveau de tous les établissements publics et privés disposant de services d’urgence.








🔴 Top News