L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Social Progress Index 2024 : Logement, sécurité, accès aux services de base… le Maroc 4ème en Afrique


Rédigé par A. CHANNAJE Lundi 15 Janvier 2024

Sur 170 pays, le Maroc figure à la 101ème position en termes d’indice de progrès social, selon le rapport de l’organisation The Social Progress Imperative. Au niveau de l’Afrique, le Royaume ravit la 4ème place.



L’ONG américaine The Social Progress Imperative a publié récemment son rapport annuel « 2024 Social Progress Index » (Indice de progrès social 2024) - qui englobe 13 années : 2011-2023 - des données sur le progrès social dans 170 pays.

Le rapport définit le progrès social comme étant « la capacité d’une société à répondre aux besoins humains fondamentaux de ses citoyens, en leur permettant d’améliorer leur qualité de vie et de créer des conditions permettant à l’ensemble des individus d’atteindre leur plein potentiel ».

Partant du constat selon lequel le progrès social d’un pays n’est pas exclusivement dépendant de ses performances économiques, plus précisément son Produit Intérieur Brut (PIB), le rapport s’appuie sur trois types d’indicateurs. Le premier englobe les besoins sociaux dits « basiques », tels que la nutrition, le logement, l’accès aux soins de santé, ou encore la sécurité individuelle. Le second indicateur porte sur l’accès aux connaissances de base, à l’information et à la communication. Enfin, le dernier est consacré aux droits et libertés individuels, à l’inclusion et à la tolérance.

Dans l’ensemble, l’indice mondial de progrès social a chuté de 0,31 point entre 2022 et 2023. Cette baisse s’explique, entre autres, par la détérioration des scores dans les piliers Santé (-1,7% en raison de la dégradation de la mortalité 15-50 ans et de l’espérance de vie due à la pandémie de Covid).

Au total, d’après les auteurs du rapport, 61 pays ont connu une baisse significative de leur progrès social en 2023 et 77 autres ont stagné. Seuls 32 pays ont enregistré de réels progrès. Ainsi, quatre personnes sur cinq dans le monde vivent dans un pays où le progrès social est en stagnation ou en déclin.
 
Le Maroc, 4ème en Afrique et 10ème dans le Monde arabe

Avec un score total de 61,71 sur 100, le Maroc a lui aussi enregistré une légère baisse dans le « Social Progress Index 2024 », puisqu’il est passé du 100ème rang en 2022 au 101ème en 2023, sur un total de 170 pays inclus dans le classement.

En détail, le Royaume obtient des scores qualifiés de bons dans des indicateurs comme les« Besoins sociaux basiques» (82,08), l’« Eau et assainissement » (81,23), le« Logement » (81,23), l’« Abonnement au téléphone portable » (100), la « Sécurité » (70,97), et l’« Information et communication » (66,63)… Toutefois, l’indice ne prend pas en compte l’aide de l’État au logement annoncée récemment par le gouvernement ou encore le programme national pour l’approvisionnement en eau potable (voir repères).

A contrario, le pays est mal noté dans des indicateurs comme l’« Égalité d’accès à une éducation de qualité »(27,42), la « Perception de la corruption » (38), et la « Société inclusive » (30,72)… L’île de Maurice, qui occupe la 53ème place du classement, est le pays d’Afrique enregistrant l’indice le plus élevé (72,55). Viennent ensuite l’Afrique du Sud, la Tunisie, l’Algérie et le Maroc qui occupent respectivement les 82ème, 91ème, 97ème et 101ème places.

Dans le Monde arabe, le Koweït (48ème mondial) est classé premier, suivi du Qatar (65ème), d’Oman (68ème), de la Jordanie (84ème), du Bahreïn (89ème), de l’Arabie Saoudite (90ème), de la Tunisie, du Liban (96ème), de l’Algérie, puis du Maroc.
 
L’Union Européenne dépasse les États-Unis

Au niveau mondial, le Danemark se classe au premier rang de l’indice de progrès social 2024, avec un score de 90,38, tandis que le Soudan du Sud se classe au 170ème rang, avec un score de 25,93.

Selon le rapport, l’Allemagne, dixième avec un score de 87,64, est le pays du G7 le plus performant.

L’indice révèle aussi que les progrès ont stagné ou diminué dans tous les pays du G7 depuis 2022. « L’Union Européenne dépasse les États-Unis en matière de progrès social. Nous voyons les 27 pays qui composent l’Union Européenne dépasser collectivement les États-Unis en matière de progrès social. Toutefois, cela est dû en grande partie au recul des États-Unis et non aux grands progrès de l’UE. Comme nous le voyons, le progrès social est au point mort dans toute l’Europe, avec les baisses les plus significatives en Autriche (-0,77), en Lituanie (-0,62), en Espagne (-0,49), en Slovaquie (-0,47) et en Croatie (-0,41) », souligne-t-on.

« Alors que l’économie mondiale en difficulté sera au centre de nombreux débats lors du Forum économique mondial à Davos la semaine prochaine, l’Indice de progrès social 2024 montre que les dirigeants doivent se concentrer sur la crise humaine. Quatre personnes sur cinq vivent dans un pays où le progrès social stagne ou recule. Les objectifs de développement durable des Nations Unies semblent de plus en plus irréalisables. L’Indice de progrès social 2024 met en lumière une crise mondiale des droits, de la voix et de la liberté de la presse, tout aussi grave que la crise sanitaire provoquée par le Covid. Les gouvernements et les chefs d’entreprise doivent rechercher non seulement la croissance économique, mais aussi une croissance économique qui apporte des avancées tangibles en matière de progrès social », affirme Michael Green, PDG de Social Progress Imperative.

Aides sociales pour changer la donne ?

Le programme d’aide sociale directe est sous les feux de la rampe. A cet effet, l’Exécutif a lancé, en décembre dernier, le portail “www. Asd.ma” qui permet aux personnes désirant bénéficier dudit projet de déposer leurs demandes, après l’enregistrement au Registre national de la population (RNP) et au Registre social unifié (RSU). Après le traitement de la demande auprès de l’Agence Nationale d’Aide Sociale, le ménage reçoit une réponse dans un délai ne dépassant pas 30 jours. Le montant de l’aide sera versé à la fin de chaque mois, dans le cas où toutes les conditions sont remplies, et ce, conformément à la loi 58.23 relative au système d’aide sociale directe. Si la demande est rejetée, le chef de ménage peut faire appel auprès de la même agence, dans un délai n’excédant pas les quinze jours à compter de la date de sa notification du rejet. Comme promis, les premières aides sont d’ores et déjà octroyées, redonnant espoir aux démunis.








🔴 Top News