Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Web zone

Snapchat atteint les 500 millions d'utilisateurs mensuels et s'offre de nouvelles lunettes


Rédigé par Chaimae Barki le Vendredi 21 Mai 2021

Lentement mais sûrement, le réseau social Snapchat continue sa croissance: il a annoncé jeudi avoir atteint les 500 millions d'utilisateurs mensuels, notamment grâce à une adoption massive de l'application en Inde pendant la pandémie, et dévoilé de nouvelles lunettes connectées.



La plateforme très populaire chez les ados et jeunes adultes a vu le nombre d'utilisateurs quotidiens en Inde bondir de 100% sur un an lors des cinq derniers trimestres, soit depuis le début de la crise sanitaire, a précisé Evan Spiegel, le patron du groupe américain, lors de sa conférence annuelle pour présenter ses nouveautés.
 
Environ 40% des usagers de Snapchat se trouvent désormais en-dehors de l'Amérique du Nord et de l'Europe, mais ces régions restent cruciales pour l'application.
 
"Aux Etats-Unis, en France, au Royaume-Uni, en Australie et aux Pays-Bas, Snapchat est devenu une partie indispensable de la vie des gens. L'application a été adoptée par 90% des 13-24 ans et 75% des 13-34 ans", a détaillé Evan Spiegel.
 
Snapchat n'avait pas donné de chiffres mensuels jusqu'à présent. Lors de ses derniers résultats financiers en avril, elle avait fait part de 280 millions d'utilisateurs quotidiens, en hausse de 22% sur un an.
 
Néanmoins, Facebook reste toujours en tête de course 
 
L'audience de l'entreprise entrée en Bourse en 2017 reste loin de celle du géant du secteur, Facebook : quelque 3,45 milliards de personnes se servent d'au moins une de ses quatre plateformes (Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp) tous les mois.
 
Elle s'est aussi faite rattraper, et distancer, par la fulgurante TikTok et son fil de vidéos courtes et rythmées, qui revendique pas loin de 690 millions d'utilisateurs mensuels dans le monde.
 
Mais le réseau social qui a inventé les "stories" éphémères, ensuite copiées par plusieurs de ses concurrents, continue de tracer sa route en se concentrant principalement sur sa marque de fabrique, la réalité augmentée.
 
Evan Spiegel a dévoilé jeudi de nouvelles lunettes connectées, qui doivent permettre d'utiliser certains outils de l'application et de créer des univers et animations virtuelles, en les visionnant directement sur le monde réel, sans passer par le smartphone.
 
Elles sont réservées aux créateurs de contenus, contrairement à la gamme de lunettes "Spectacles", commercialisées auprès du grand public ces dernières années, sans grand succès.
Ses filtres et outils de réalité augmentée continuent eux de séduire de nombreuses sociétés, car ils permettent aux consommateurs d'"essayer" des vêtements, du maquillage ou des accessoires depuis leur salon, en simulation via leur smartphone.
 
L’inventeur des "stories éphèmères" porte plus d’une couleur 
 
Snapchat a indiqué compter plus de 500 partenaires sur sa plateforme de "découverte", un fil où les usagers peuvent trouver des contenus d'organisations de presse, de clubs sportifs, de marques ou de jeux vidéo, par exemple.
 
Le dernier en date est Bumble, une application de rencontres où les aspirants amoureux partageront désormais, s'ils le désirent, des "Snap", ces photos ou vidéos avec des effets spéciaux de l'application.
 
Le réseau social a vanté les mérites jeudi de nouveaux produits et innovations utiles pour les créateurs de contenus et pour les annonceurs.
 
Les chaînes de distribution et restaurants vont ainsi pouvoir faire de la publicité directement dans l'outil de cartographie. Et les influenceurs pourront bientôt recevoir des pourboires de leurs fans, un système de monétisation de plus en plus prisé pour rémunérer les personnes qui ont fait de la création de contenus sur les plateformes leur profession.
 
"L'année dernière, nous avons augmenté nos paiements à nos créateurs et partenaires de plus de 100%", a affirmé Evan Spiegel.
 
Mais Snapchat peine à devenir rentable malgré sa forte croissance. Au premier trimestre cette année, le groupe a enregistré une perte nette de 286 millions de dollars, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 66% en un an, à 770 millions de dollars.

  


Dans la même rubrique :
< >