L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Sida : Quarante ans de lutte et toujours pas de vaccin


Rédigé par L'Opinion le Mercredi 18 Mai 2022

En quelques mois on a réussi à inventer un vaccin contre le Covid-19, alors que des efforts considérables ont été déployés pour trouver un vaccin contre le VIH, en vain. 32 millions personnes en sont mortes depuis 1981.



Le monde célébrait hier la Journée internationale du vaccin contre le VIH, fêtée chaque année le 18 mai. En 2020, les recherches scientifiques, début 2000, ont progressé et l’apparition des traitements antirétroviraux ont drastiquement fait chuter la mortalité et la propagation du virus. Néanmoins, cette pandémie demeure un grave fléau qui affecte de plus en plus de victimes particulièrement celles des pays pauvres, mais aucun vaccin n’est prévu à un horizon proche Selon les scientifiques, un vaccin requiert de longues années de développement pour arriver à des résultats plus ou moins concrets.

En effet, pour prévenir toute contamination par le VIH, aucun vaccin n’est prévu à un horizon proche. D’après des données publiées sur le site officiel de l’Institut Pasteur en France, ‘’les recherches fondamentales et cliniques ainsi que dans le traitement et la prévention ont permis en 2012 d’enrayer la montée de la pandémie’’. Cependant, ‘’ce virus continue aujourd’hui d’être un problème majeur’’.

Pour l’éradiquer, il est indispensable, selon l’Institut Pasteur de connaître davantage les mécanismes de l’infection par le VIH, le virus responsable, pour faire avancer la recherche thérapeutique et vaccinale’’. Les scientifiques continuent leurs recherches afin d’aboutir à un vaccin permettant de stopper ce virus à l’origine du sida (syndrome d’immuno-déficience acquise).

Contre le VIH, un traitement à vie à défaut de vaccin

Il est aussi important de comprendre que le sida prend du temps pour se développer et la victime ne va pas être malade tout de suite car le VIH met plusieurs années avant d’attaquer les défenses immunitaires. Les personnes séropositives sont contraintes de suivre un traitement à vie. Car, au fait, il a été prouvé qu’on ne guérit pas de ce virus.

La complexité du VIH qui a une capacité à muter très rapidement et d’échapper au potentiel vaccin a contraint les scientifiques de trouver un remède bien précis. Cette vérité est soutenue par la majorité des spécialistes et laboratoires qui, jusqu’à aujourd’hui, ont du mal à développer un vaccin. Il faut savoir que le VIH touche aux lymphocytes T CD4 qui sont un composant très important du système immunitaire. Le virus s’intègre dans le génome et le système immunitaire ne peut en aucun cas l’éliminer.