L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Service militaire : Une journée avec les futurs conscrits (Reportage)


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Mercredi 18 Mai 2022

Au sein de la 3ème Base Aérienne des Forces Royales Air de Kénitra, « L’Opinion » a suivi le parcours des candidats au Service militaire. Récit d’une journée mémorable pour les uns, fatidique pour les autres. Reportage.



Mardi, à 7h30 du matin, une foule immense s’agglutine devant la 3ème Base aérienne des Forces Royales Air de Kénitra, un endroit chargé d’Histoire, qui date de l’époque du débarquement américain au Maroc pendant la Seconde guerre mondiale.

Au milieu de la foule, des jeunes saluent leurs familles avant de rejoindre les groupes de candidats au Service militaire, alignés le long d’une file de quelques mètres. D’autres sont arrivés à la base à bord d’autocars des FAR. Pour ces jeunes désireux de rejoindre l’Armée, ce jour n’est pas comme les autres puisqu’il pourrait changer le cours de leur vie.

Des provinces de Kénitra et de Sidi Kacem, plus de 2.400 candidats convoqués sont venus tenter leur chance dans l’espoir d’être parmi les élus qui auront été retenus à l’issue de l’opération de sélection et d’incorporation, entamée le 16 mai dans toutes les régions du Royaume.

“Je suis venu ici répondre à l’appel pour faire mon service militaire à l’instar de mes camarades et entamer une nouvelle expérience inédite”, nous confie Soufiane Laroussi, jeune candidat de 20 ans, diplômé en mécanique, qui a fait le choix du service militaire après avoir été rassuré par ses propres amis qui ont eu la chance de faire cette expérience avant lui. Notre interlocuteur est si motivé de rejoindre les rangs des conscrits qu’il y voit une opportunité ou plutôt un gage de réussite dans sa vie professionnelle. Soufiane affirme qu’il espère être en mesure de trouver un emploi après sa formation militaire.

En quête d’une carrière militaire

Si le Service militaire est une occasion d’acquérir une formation professionnelle et une somme d’argent mensuelle, c’est aussi le portail de la carrière militaire, comme le pense Nabil Haddaoui, jeune bachelier que nous avons interrogé.

Nabil, natif de Kénitra, s’est décidé à postuler au service militaire après avoir vu la campagne publicitaire à la télévision. Comme son camarade Soufiane, il a eu cette résolution après avoir consulté sa famille et ses amis qui l’ont encouragé. “J’ai l’intime conviction que j’ai fait le bon choix et je souhaite de tout coeur de faire carrière dans l’Armée, ce à quoi j’aspire depuis longtemps”, a-t-il confessé avec enthousiasme et motivation, en concluant sa phrase avec la devise du Royaume “Dieu-La Patrie-Le Roi”. Ça en dit long sur la motivation d’un jeune qui veut rejoindre “la Grande muette” par conviction.

Il se peut que Nabil puisse voir son voeu exaucé si la chance lui sourit. Les Forces Armées Royales, rappelons-le, ne manquent pas de recruter parmi les conscrits selon leurs besoins, toutefois, cela ne veut pas dire que les conscrits sont tous de facto intégrés, nous expliquent des hauts gradés que nous avons croisés dans la Base aérienne.

Colonels, lieutenants, adjudants et sous-officiers, ils sont nombreux à superviser cette opération de sélection et d’incorporation des futurs appelés au Service militaire, qui dure toute la journée afin de sélectionner dans les conditions requises les profils qui seront enrôlés. Pour réussir, les candidats doivent passer un concours strict et sont minutieusement examinés par les différentes commissions mises en place à cet effet.

Déroulement de la sélection des appelés

Le parcours commence dès l’entrée de la Base militaire où les candidats sont priés de déposer leurs dossiers au niveau du Guichet de renseignements pour contrôle d’identité, avant de passer par le contrôle des effets personnels où ils sont fouillés minutieusement. “Bien qu’elle soit une formalité, cette étape est d’une extrême importance dans la mesure où elle permet d’éviter l’entrée d’éléments mal intentionnés”, nous explique un colonel sur place.

Ensuite, les jeunes candidats déposent leurs bagages qui sont soumis au contrôle de l’équipe cynophile qui se sert du flair quasi-infaillible des labradors bien entraînés. Quelques jeunes convoqués ont eu le malheur d’oublier leur carte d’identité. Après avoir paniqué de crainte de se voir renvoyés, faute d’un dossier complet, ils ont été rassurés par les militaires en charge de l’Opération qui leur ont demandé de revenir le lendemain en possession de leur CIN pour pouvoir se rattraper.

Après les opérations de contrôle, place maintenant à la phase du contrôle médical, qui se fait dans un département à quelques kilomètres de l’entrée de la base. Celle-ci, rappelons-le, est si vaste que les candidats sont transportés par autocars. Cette étape est très importante et très sensible pour les candidats, dont chacun est consulté par l’équipe médicale qui examine son aptitude physique. Contrôle cardiaque, pulmonaire, dentaire, le corps des jeunes candidats doit être irréprochable.

Lorsqu’ils quittent les services médicaux, les candidats vont à la Commission de sélection incorporation, constituée de colonels et présidée par un Colonel- Major. Ces derniers leur posent quelques questions pour examiner le degré de leur aptitude et leur détermination. «Les candidats retenus vont être acheminés vers les centres de formation des conscrits», nous a indiqué le Lieutenant Badr Eddine Lhamam, de la 3è BAFRA de Kénitra, rappelant que la Base aérienne a mobilisé tous les moyens humains et logistiques nécessaires pour le bon déroulement de cette opération. Le Commandant de la base est venu en personne veiller à ce que tout se passe selon les normes.

A l’issue de l’Opération, 1.090 chanceux, sur les 2.464 candidats, sont sélectionnés pour rejoindre la promotion du Service militaire et commencer leur parcours. Ils apprennent à porter et à manier les armes, et s’initient aux exercices de combat, dans le cadre de leur formation purement militaire qui dure 4 mois, puis ils bénéficient d’une formation professionnelle dite de “spécialisation”, tout au long du reste de leur parcours (presque huit mois), sachant que la durée légale du Service militaire est limitée à 12 mois. Plusieurs spécialités sont proposées, à savoir l’informatique, la mécanique, la maçonnerie, la menuiserie, la plomberie, la couture et la coiffure.



Anass MACHLOUKH


Le Service militaire revient après une courte suspension
 
À cause des contraintes de la pandémie, le Service militaire a été suspendu pendant deux ans. Instauré en 2019, sont concernés par ce service obligatoire les jeunes âgés de 19 à 25 ans. Ces derniers peuvent en être exemptés à condition de justifier leur inaptitude physique ou de prouver qu’ils poursuivent des études supérieures. Pour autant, les autorités comptent, généralement, sur le volontariat des jeunes qui, en réalité, ne manquent pas à l’appel.

La première promotion a connu un grand succès puisque 70.701 volontaires sur 80.000 conscrits recensés au cours des phases préliminaires ont adressé leurs demandes. Le nombre du premier contingent a été, par conséquent, revu à la hausse de 10.000 à 15.000 personnes.

Après avoir achevé leur formation, plusieurs conscrits ont été recrutés. Rappelons que tous les aspects relatifs au Service militaire sont encadrés par la loi 44-18, promulguée le 7 février 2019.