Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Service militaire : Les jeunes attirés par ce « gage de sécurité pour l’emploi »


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 15 Décembre 2021

Dès le 22 février prochain, les conscrits au service militaire seront enrôlés sous les drapeaux pour une durée de huit mois. En attendant, les autorités ont commencé l’enregistrement des candidatures.



Service militaire : Les jeunes attirés par ce « gage de sécurité pour l’emploi »
Après avoir quitté tôt l’école, pour des raisons purement familiales, Mouaâd a travaillé comme menuisier, pour une centaine de dirhams par semaine. Le service militaire serait pour lui l’occasion d’améliorer sa situation et d’aider sa famille à vaquer à ses occupations quotidiennes et mener ainsi une vie normale. « L’avenir y est assuré et les prestations médicales gratuites », nous confie avec enthousiasme ce jeune de 20 ans issu de Khémisset.

De l’autre côté du fleuve de Bouregreg, à Témara précisément, les ambitions ne manquent pas. Hakima, une couturière de 56 ans et mère de deux enfants, ne manquait pas d’encourager sa progéniture à s’inscrire volontairement au service militaire. « C’était notre débat quotidien avant le lancement de la campagne de recensement. Finalement, c’est eux qui m’en parlent avec beaucoup d’admiration et d’espoir », nous raconte-t-elle avec le sourire caché sous le masque.

Pour concrétiser ces espoirs et ambitions, les jeunes concernés par l’opération de recensement du service militaire au titre de l’année 2022, lancée lundi 13 décembre, bénéficieront d’une formation multidisciplinaire à même de renforcer leur statut d’acteurs agissants au sein de la société, a affirmé, lundi, Mohamed Errerhaoui, chef de division au sein du ministère de l’Intérieur.

Au cours des quatre premiers mois du service militaire qui s’étale sur une année, les conscrits recevront une formation commune de base ainsi qu’une formation militaire, a indiqué Mohamed Errerhaoui dans une déclaration à la chaîne d’information continue de la MAP (M24). Par la suite, les appelés recevront, pendant huit mois, une formation professionnelle dans les disciplines et spécialités disponibles dans les centres de formation relevant des Forces Armées Royales (FAR), a-t-il poursuivi, notant que cette formation sera assurée par des formateurs militaires et civils au profit des jeunes en vue d’approfondir leurs connaissances.

Le service militaire permettra ainsi aux conscrits de développer les valeurs de citoyenneté, le goût de l’effort, le sens de la discipline, le respect des symboles et des institutions de l’État et leur inculquera, par la même, la prédisposition à défendre la patrie et son intégrité territoriale, a noté le responsable, ajoutant que les appelés recevront une indemnité et une solde exonérées de tout impôt et qui ne seront soumises à aucun prélèvement.

Une indemnité de 1.050 à 2.100 dhs par mois

La solde mensuelle accordée aux appelées pendant la durée du service militaire variera en fonction du grade attribué à chaque appelé, a-t-il poursuivi, notant que les jeunes ayant un niveau d’études inférieur au baccalauréat percevront une solde de 1.050 DHs, contre 1.500 DH pour les sous-officiers détenteurs du baccalauréat et 2.100 DH pour les officiers ayant un diplôme universitaire équivalent à la licence.

« En plus de cela, une prime sera versée aux appelés qui seront affectés dans la zone Sud», a fait remarquer M. Errerhaoui, précisant que les appelés bénéficieront d’une pension de départ en cas de maladie contractée ou d’aggravation de la maladie au cours du service militaire. De son côté, Mouhcine Elblaoui, également chef de division au ministère de l’Intérieur, a rappelé que l’opération de recensement concerne les jeunes âgés entre 19 et 25 ans à la date du 16 mai 2022.

Pour ce qui est des critères liés à la sélection des personnes éligibles au service militaire, M. Elblaoui a souligné l’importance du principe d’égalité entre toutes les personnes, abstraction faite de leur milieu social, leur niveau d’études ou de la répartition géographique.

Ces critères, a-t-il expliqué, sont arrêtés par une commission centrale, présidée par le président de Chambre à la Cour de Cassation et composée des départements ministériels concernés, des représentants des services sécuritaires militaires ainsi que des représentants des instances de gouvernance.

Les personnes qui n’ont pas été appelées et qui souhaitent accomplir le service militaire sont invitées à accéder au site électronique dédié à cette opération et remplir le formulaire mis en place à cette fin, à partir du 13 décembre jusqu’au 10 février 2022, a-t-il relevé, notant que le service militaire reste facultatif pour les femmes et les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Ces catégories, a poursuivi le responsable, peuvent elles aussi accomplir le service militaire en accédant au site précité pour remplir le formulaire dédié à cette fin. L’opération de recensement relative au service militaire, qui s’étale jusqu’au 10 février 2022, intervient conformément aux Hautes Instructions de S.M. le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-major Général des FAR, concernant l’adoption des mesures nécessaires pour l’intégration de la prochaine promotion au service militaire, et dans le cadre de la préparation de l’opération de recensement en perspective de la sélection et l’intégration de la prochaine promotion.

Au service d’une jeunesse durement touchée par la pandémie

Depuis mars 2020, une grande partie de jeunes marocains appartenant à différentes catégories socio-professionnelles ont cessé de travailler depuis le début de la pandémie, ou ont vu leur temps de travail diminuer. Tel est le cas de Mohcine, serveur de restaurant à Rabat, qui, comme de nombreux jeunes, ambitionne d’intégrer la Fonction publique, gage de sécurité de l’emploi.

A coups de spots publicitaires, les autorités semblent avoir encouragé les jeunes à effectuer le service militaire, une « expérience utile », selon elles. Les appelés bénéficieront d’une formation multidisciplinaire à même de renforcer leur statut d’acteurs au sein de la société. Preuve en est les résultats enregistrés par la promotion de 2019-2020. Certains d’entre eux ont décroché un emploi dans des établissements publics et privés, ou se sont même lancés dans leurs propres start-ups. Ainsi, le but d’améliorer l’intégration dans la vie professionnelle et sociale des jeunes est en bonne voie d’être atteint.


Safaa KSAANI


Tajnid : Le 37ème contingent démarre ses activités après deux ans d’interruption

Après une interruption de deux ans en raison de la pandémie de Covid-19, le service militaire obligatoire reprend au royaume. Abdellatif Loudiyi, ministre délégué auprès du Chef de gouvernement, chargé de l’administration de la Défense nationale, a révélé que la prochaine promotion, qui est la 37ème de l’Histoire du Maroc, comprendra 20.000 jeunes hommes et femmes âgés de 18 à 25 ans.

Dans ce sillage, le budget de la Défense pour l’exercice 2022 prévoit la promotion du service militaire obligatoire et la contribution des Forces armées royales à la formation des jeunes et à leur préparation à l’insertion sociale et professionnelle. Loudiyi a ajouté que pour une meilleure reprise du service militaire, les FAR ont mobilisé les moyens nécessaires, en élaborant un plan d’accueil des nouvelles recrues.

Dans le cadre de cette reprise, quatre nouveaux centres de formation seront construits à Benslimane, Benguerir, Sidi Yahia El Gharb et Tan-Tan, qui s’ajouteront aux centres qui avaient accueilli la précédente promotion en 2019, ajoute le responsable.
 

  


Dans la même rubrique :
< >