L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Agora

Séisme au Maroc : Décryptage de l’hostile Campagne Médiatique française et ses Répercussions Diplomatiques


Rédigé par Hicham EL AADNANI le Vendredi 15 Septembre 2023

Le puissant séisme qui a secoué le Maroc le 8 septembre dernier, entraînant la perte tragique de près de 3 000 vies et plusieurs autres milliers de blessés, aurait dû être un moment de solidarité et d'entraide. Il s'est transformé en une campagne médiatique insidieuse et abjecte, alimentée par des intérêts troubles.



La Connivence de Certains Médias avec le Pouvoir en France
 
Il est troublant de constater que les médias français qui ont le plus participé au "Maroc bashing" appartiennent à des personnalités influentes ayant des liens avec le président Emmanuel Macron.
  • Le Monde, détenu par Xavier Niel, proche du président, a régulièrement accompagné Macron lors de ses déplacements à l'étranger et avait même, à un moment, été approché par Alain Minc pour faire de lui le candidat macroniste à la mairie de Paris en 2020.
  • Le Parisien, appartenant au groupe LVMH et donc à la famille Arnault, est lié par des liens familiaux avec Xavier Niel, Delphine Arnault étant la compagne de ce dernier.
  • Libération et BFM TV ne sont pas en reste, avec des antécédents de proximité avec le président français, notamment Bernard Mourad, ancien banquier d’affaires tout comme Macron et surtout ancien Président d’Altice Media Group (Libération, BFM TV et RMC, entre autres), qui a rejoint la campagne électorale de Macron en 2017 en tant que conseiller.
Cette concentration de propriété médiatique par un petit nombre de milliardaires soulève des préoccupations légitimes quant à l'indépendance éditoriale et à la diversité des voix médiatiques en France.
 
La Coordination troublante des médias dans la campagne du Maroc Bashing
 
Il serait bien naïf de croire que le rôle spécifique de certains médias dans la campagne contre le Maroc relève de la simple coïncidence.
Le Monde, Libération, Le Parisien, et BFM TV ont été particulièrement virulents dans leur couverture du séisme au Maroc. Leur insistance à souligner l'absence supposée d'aide marocaine malgré les efforts déployés, ainsi que les articles négatifs sur le Roi du Maroc, ont alimenté les soupçons quant à une coordination orchestrée en coulisse.
Les marocains ont dûment le droit de se demander si l'Élysée n'a pas été à l'origine de cette opération visant à décrédibiliser le royaume chérifien et son Monarque.
 
L'Ego présidentiel et ses Conséquences
 
Mais au-delà des intérêts médiatiques et politiques, il semble y avoir un réel problème d'ego. Il est évident que l'ingérence directe d'Emmanuel Macron dans la situation, en s'adressant à travers une vidéo directement au peuple marocain, a été motivée par des considérations politiques et personnelles. En court-circuitant les canaux officiels et en enfreignant le protocole diplomatique, Macron, en véritable pompier pyromane, cherchait à redorer le blason français écorné par la couverture médiatique négative. Cependant, cette démarche a plutôt attisé le ressentiment des marocains, qui ont perçu cela comme un manque de respect et une nouvelle atteinte à leur souveraineté.
 
Les Conséquences sur les Relations Diplomatiques
 
De toute évidence, cette campagne abjecte va rendre la réconciliation entre la France et le Maroc encore plus difficile. La monarchie marocaine, n'ayant pas de contraintes électorales, peut prendre son temps pour réfléchir à la manière de rétablir les relations. Contrairement à Macron, qui cherche à positionner son successeur et à se racheter une image politique défaillante dans son propre pays, comme en témoigne sa réception hostile lors de l'ouverture de la Coupe du Monde de Rugby.
 
La Distinction entre la France et Macron
 
Dans cette histoire et malgré le choc très fort des images qui leur arrivent du lieu du séisme, la réaction des marocains démontre une grande lucidité en faisant une distinction claire entre la France en tant que nation amie et Emmanuel Macron en tant que président impopulaire. Cette campagne médiatique et l'ego présidentiel ne devraient pas définitivement compromettre une histoire de relations solides entre les deux peuples. Cependant, il incombe aux futurs dirigeants de la France de faire preuve de sagesse pour rétablir la confiance et le respect mutuel.

 
 Hicham EL AADNANI 
Consultant en Intelligence Économique



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Juin 2024 - 10:29 SNRT, 2M, fêtes et musique andalouse






🔴 Top News