L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


Conso & Web zone

Sécurité : Un colloque scientifique sur la protection des consommateurs


Rédigé par Y. E. le Dimanche 22 Mai 2022

Des experts signalent l’émergence des nouveaux risques liés aux services financiers numériques.



Le Centre d’Etudes et de Recherches en Sciences Sociales à Oujda a accueilli vendredi soir un colloque scientifique sur « la protection des consommateurs à la lumière des services financiers numériques », organisé par l’Association de Protection du consommateur, en partenariat avec l’Association des jeunes avocats d’Oujda.

Les organisateurs du colloque ont tenté de révéler la confusion sur les implications de ces services financiers pour le consommateur, ainsi que les protections prescrites par la loi, et les contrôles juridiques et institutionnels qui régissent et réglementent ce type de services.

Dans un discours prononcé à cette occasion, Ouadie Madih, président de la fédération nationale des associations des consommateurs (FNAC), a déclaré que « la fédération tente à travers ces colloques de consolider la pensée de la consommation équitable dans notre pays », tout en « attirant l’attention des défenseurs des consommateurs ».

Madih a souligné que le thème de (la finance numérique équitable) a été choisi par plus de 200 associations parmi les organisations de consommateurs du monde entier cette année, « pour sensibiliser les consommateurs, leur fournir des services de transactions numériques complètes et sécurisées, les rendre accessibles à tous, puis réduire les dommages causés par les escroqueries et les fraudes ».

« D’ici 2024, selon une étude publiée en 2020, le nombre de consommateurs de ce type de services dans les pays en développement ne devrait atteindre que 3,6 milliards de consommateurs ; les titulaires de comptes utilisant des transactions numériques sont passés de 57% en 2014 à 70% en 2017 », a-t-il déclaré.

Pour le président de la fédération nationale des associations de protection du consommateur, « les services financiers numériques ont créé de nouveaux risques, en plus d’exacerber les risques traditionnels qui peuvent conduire à des résultats injustes envers le consommateur ».

« La finance numérique, les engagements et les contrats numériques manquent d’un cadre législatif clair et unifié, et leurs textes juridiques sont rares et fragmentés, si l’on exclut le chapitre sur les contrats de télétravail réglementé par la loi 08/31 », a déclaré le président de l’Association des jeunes Avocats d’Oujda « Ce problème juridique est dangereux pour le consommateur, étant donné que les obligations, les contrats et les transactions numériques font désormais partie de notre quotidien, ce qui a ouvert la voie à la jurisprudence pour faire de grands progrès pour le législateur », ajoute-t-il.

Les intervenants à la conférence ont tous convenu de la nécessité de protéger les données personnelles des personnes qui utilisent des moyens de transactions numérique et de leur assurer une protection judiciaire en cas de fraude, d’escroquerie ou de désinformation de toute nature.



Y. E.