L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Sécurité-Investissement-Développement :Les révélations du rapport de la BAD


Rédigé par W. S. Lundi 31 Octobre 2022



Dans son récent rapport, la BAD insiste sur la nécessité d’accroître et de coordonner les investissements en faveur de la paix sur le continent et de débloquer des investissements publics et privés dans les secteurs sociaux et productifs. La Banque africaine de développement vient de publier un nouveau rapport sur la relation entre sécurité, investissement et développement, intitulé : «Le lien entre la sécurité, l’investissement et le développement : une évaluation diagnostique». Ce document fournit «des preuves quantifiables des liens entre ces trois domaines et jette les bases d’un dialogue plus approfondi sur le financement de la paix et de la sécurité en Afrique», soulignent les rédacteurs.

Egalement, le rapport insiste sur la nécessité d’accroître et de coordonner les investissements en faveur de la paix sur le continent et de débloquer des investissements publics et privés dans les secteurs sociaux et productifs. Enfin, il souligne la nécessité de faire de la sécurité et du développement les pierres angulaires du progrès pour le continent. Le document fait une analyse sur la hausse de l’insécurité. A cet effet, il constate que les incidences des conflits et de la violence sont en hausse en Afrique.

Au cours des deux dernières décennies, plus de 469.000 personnes ont perdu la vie à cause des conflits et de l’insécurité humaine. En 2021, plus de 18.000 conflits ont touché le continent et le nombre de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI) a atteint 32 millions. Résultat : les dépenses militaires en Afrique ont augmenté. Puisque celles-ci ont été estimées à 39 milliards de dollars américains en 2021 [sur la base des données de 48 pays], soit 7% de plus qu’en 2018 et 16% de plus qu’en 2011. Au cours de la dernière décennie, les plus fortes augmentations en pourcentage des dépenses militaires ont eu lieu dans les pays du Sahel : Mali, Burkina Faso et Niger.

Risque de contagion

Les pays ayant d’importants besoins en matière de développement consacrent une part importante de leur PIB aux dépenses militaires, ce qui compromet leurs chances d’atteindre les Objectifs de développement durable des Nations Unies et les objectifs de l’Agenda 2063. La situation actuelle fait ressortir qu’il y a risque de contagion pouvant empêcher le développement du continent.

Dans ce sens, le rapport présente ces risques de contagion transfrontalière, tant en ce qui concerne les conflits que leurs conséquences. D’ailleurs, quatorze pays africains qui connaissent actuellement une situation de conflit partagent 80 frontières terrestres avec d’autres pays africains.

En raison de ces risques de contagion, les conflits dans quelques pays africains nuisent à la compétitivité du continent en tant que destination pour le commerce et les investissements. Dans cette optique, les conclusions de l’étude éclairent déjà les engagements de la Banque avec l’Union Africaine, les pays membres du Groupe de la Banque et les partenaires au développement, ceci afin de définir des structures financières et de gouvernance optimales pour des instruments tels que les obligations d’investissement indexées sur la sécurité.

L’objectif de ces obligations est de mobiliser des ressources évolutives et flexibles pour aider l’Union Africaine, les communautés économiques régionales et les pays africains à s’attaquer aux causes profondes de l’insécurité.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2023 - 15:06 Syrie : L'ONU tire la sonnette d’alarme

Jeudi 26 Janvier 2023 - 10:40 Guerre en Ukraine : Kiev obtient enfin ses chars







🔴 Top News