Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Santé : De nouveaux lits de réanimation 100% marocains


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Lundi 31 Août 2020

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, le Maroc a présenté de nouveaux lits de réanimation de fabrication 100% nationale.



Santé : De nouveaux lits de réanimation 100% marocains
La pandémie de la Covid-19 a accéléré le dynamisme de l’industrie marocaine dans le domaine de la Santé. Après la production des masques, des respirateurs et des gels hydrologiques, c’est le tour des lits de réanimation qui ont été présentés au ministre de l’Industrie Moulay Hafid El Alamy.

Le ministre a présidé une séance de présentation d’un modèle de lit de réanimation 100% marocain, il s’est enquis de toutes ses caractéristiques techniques et de son mode de fonctionnement.  

Un lit compétitif

Ce lit de réanimation est le fruit d’un partenariat public-privé entre le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, les entreprises industrielles, un bureau d’engineering et des centres techniques. La particularité est qu’il est très compétitif sachant qu’il ne dépasse pas 20.000 dirhams l’unité, contre 80.000 dirhams pour celui provenant de l’étranger.

Soulager les hôpitaux

Ce nouvel acquis de l’industrie médicale marocaine vient dans un moment crucial de la pandémie qui enregistre un pic inquiétant. Les unités hospitalières des villes les plus touchées ont en effet été débordées suite à l’arrivée d’un grand nombre de malades. A Marrakech, les hôpitaux ont connu un manque sévère en matériel et en personnel soignant sachant que les services de réanimation étaient en incapacité d’accueillir tous les malades à cause de la saturation des capacités litières. Une situation critique qui avait contraint le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb à se rendre sur place afin de rassurer les troupes et qui rappelle par la même que la crise actuelle de saturation des hôpitaux n’est pas uniquement une crise de matériel, mais surtout d’hommes. Ce qui pose la question de l’utilité de fabriquer des lits de réanimation pour la supervision desquels le Maroc ne dispose pas d’assez de compétences humaines, notamment en médecins réanimateurs.

Eviter le drame des respirateurs La même question est également valable pour les respirateurs marocains dont la fabrication avait été annoncée en grande pompe, mais qui continuent malgré tout à croupir dans les entrepôts en raison de lourdeurs bureaucratiques décriées par plusieurs médias de la place. 

Que ce soit pour les lits ou pour les respirateurs, le challenge consiste désormais à mobiliser les compétences humaines nécessaires à leur fonctionnement. Le défi consiste également à dépasser cette manie des effets d’annonce pour envisager ce genre de sujets très sérieux en cette période de forte prévalence de la pandémie, de manière plus réaliste.

Anass MACHLOUKH