Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Salvadora Mateos : Les relations entre l'Espagne et le Maroc sont « très bonnes »


Rédigé par Kawtar Chaat le Mardi 10 Août 2021

Lors d'un point de presse tenu lundi, la déléguée du gouvernement espagnol à la ville occupée de Sebta, Salvadora Mateos, a estimé que le limogeage de Laya portera ses fruits dans les « jours à venir ».



Salvadora Mateos : Les relations entre l'Espagne et le Maroc sont « très bonnes »
Les hauts responsables espagnols multiplient les sorties pour annoncer la clôture définitive de la crise entre le Maroc et l'Espagne.

C'est au tour de la déléguée du gouvernement espagnol à Sebta, Salvadora Mateos,  d'envoyer un nouveau message concernant les relations maroco-espagnoles.  Lors d’un point de presse tenu, ce lundi, la déléguée a qualifié les relations entre l'Espagne et le Maroc de « très bonnes » malgré les problèmes non réglés entre les deux pays.

La responsable a suggéré que le limogeage de l'ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères Gonzalez Laya devrait donner des résultats positifs dans les « jours à venir ».

Mateos a également déclaré que la communication entre Madrid et Rabat est à nouveau « fluide », ajoutant que les deux pays sont prêts à discuter de la réparation de leur coopération endommagée. «Il y a eu une crise dont les causes sont connues et il n'est pas nécessaire de le répéter, mais il y a eu un changement de ministre [des Affaires étrangères après le remplacement d'Arancha González Laya par José Manuel Albares] et les relations ont repris, car elles étaient au point mort. Maintenant elles sont très bonnes et dans les prochains jours vous le verrez», a déclaré Mateos.
 
L'Espagne a licencié Laya lors d'un remaniement ministériel le mois dernier au milieu des tensions avec le Maroc quelques mois après que Madrid a autorisé l'hospitalisation du leader du Polisario Brahim Ghali dans un établissement médical espagnol.

Des rapports ont révélé plus tard que le chef du Polisario, qui était recherché pour un certain nombre de crimes au premier degré, était entré en Espagne avec des documents falsifiés. L'épisode a créé des tensions sans précédent entre le Maroc et l'Espagne, poussant Rabat à rappeler son ambassadeur de Madrid.

Cependant, les revendications du Maroc ne dépendent nullement des individus, mais plutôt de l’orientation diplomatique du gouvernement en entier.

En plus des relations bilatérales, Mateos a également commenté la crise migratoire irrégulière. Elle a exprimé ses regrets concernant la crise et a déclaré que les migrants irréguliers avaient choisi «le chemin le plus rapide pour tenter de rejoindre la Péninsule»,
En mai, des milliers de migrants irréguliers ont pénétré, à la nage dans l'enclave espagnole de Sebta, exacerbant les tensions entre le Maroc et l'Espagne. Le gouvernement espagnol n'a pas autorisé l'entrée de centaines de migrants à leur arrivée, tandis que d'autres ont été expulsés de force vers le Maroc. Des milliers de migrants ont également été invités à retourner volontairement au Maroc.

Mateos a déclaré à cet égard que davantage de migrants seraient expulsés avec une ordonnance interdisant l'entrée en Espagne et dans le reste de l'UE pendant cinq ou dix ans.

  


Dans la même rubrique :
< >