L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Sahara : la diplomatie française réagit à l'appel d'Aziz Akhannouch


Rédigé par Malak EL ALAMI Samedi 21 Janvier 2023

« Le Maroc connaît clairement la position de la France. Une position réitérée par la ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna, lors de sa visite officielle au Maroc, en décembre dernier », a déclaré l’ambassadeur Patrice Paoli, chargé de la communication en arabe au ministère français des Affaires étrangères, lors de son passage à France 24. Une déclaration qui intervient après la sortie médiatique du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, qui a appelé Paris à cesser de rester un simple observateur dans le dossier du Sahara. Détails.



Sahara : la diplomatie française réagit à l'appel d'Aziz Akhannouch
Lors de cette interview accordée à la chaîne d'information continue, le diplomate français a été interrogé sur « l’appel lancé par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, invitant la France à faire évoluer sa position sur la cause nationale. Ce dernier s’est contenté d’affirmer que son pays considère le plan d’autonomie marocain comme « une base sérieuse et crédible en vue de parvenir à une solution juste et crédible ».
 
Par ailleurs, Patrice Paoli a souligné que la France aspire à voir une « relance des négociations entre les parties concernées afin de parvenir à une solution juste et réaliste ».
 
S’agissant de la visite annoncée du président Emmanuel Macron au Royaume, Paoli n’a pas précisé de date à cet égard, faute d'information sur ce sujet. 
 
Rappelons que le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a déclaré dans une interview accordée au journal français « L’Opinion » que « Paris ne doit pas simplement être un observateur », surtout que «  de grandes évolutions sont survenues au sujet de la reconnaissance, par les grandes puissances, de la souveraineté du Maroc sur nos provinces du Sud ».
 
L’appel d’Akhannouch s’ajoute en effet, à celui adressé plus implicitement, il y a quelques mois par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à la France, et ce, lors du point de presse tenu, le 16 décembre à Rabat, avec son homologue française, Catherine Colonna.


 








🔴 Top News