Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »


le Vendredi 26 Novembre 2021

« Toutes les briques sont en place pour la réussite d’un modèle congolais » a indiqué le ministre de l’industrie Ryad Mezzour, lors de son intervention au Forum organisé sous le thème : « Développer une chaîne de valeur régionale autour de l’industrie des batteries électriques, du marché des véhicules électriques et des énergies propres ».



Invité par le président congolais Félix Tshisekedi, le ministre de l’industrie, Ryad Mezzour s’est rendu en République Démocratique du Congo pour représenter SM le Roi Mohammed VI au forum des affaires sur les batteries et véhicules électriques en Afrique, appelé « DRC-Africa Business Forum ». Une rencontre qui a réuni  décideurs politiques, cadres miniers et experts internationaux à Kinshasa, en RDC, en vue de discuter des opportunités dont regorge l’Afrique tout en mettant en œuvre une feuille de route pour concrétiser le projet de fabrication des batteries des véhicules électriques. 

Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’industrie a exprimé au Nom de SM le Roi, ses vifs remerciements et sa profonde gratitude au président de la RDC, Félix Tshisekedi, de faire participer le Maroc dans l’ensemble de ces projets dits stratégiques et symboliques qui contribuent à transformer le continent, et faire de l’Afrique une industrie de l’avenir. 
 
L’Afrique un continent riche en ressources essentielles 
 
Avec plusieurs pays du continent qui disposent des ressources essentielles à la réussite de la transition énergétique, l’Afrique peut en effet se positionner comme un acteur majeur dans la chaîne d’approvisionnement. Or, en se contentant d’exporter les minerais, les pays du continent profitent très peu des bénéfices liés à la transformation puis à la commercialisation finale des batteries lithium-ion, des câbles en cuivre, des aimants à base de terres rares pour les éoliennes. À ce titre, le président congolais a rappelé que « L’Afrique compte 60 types de minerais et dispose du tiers des réserves mondiales de minerais ».Et d’ajouter que «  Ces assises nous donnent l’occasion de capitaliser les occasions d’investissement. Une meilleure intégration des producteurs de minerais contribuera à l’augmentation des richesses et à la création d’emplois et de nouvelles compétences pour les jeunes ». En effet, l’événement entend apporter des solutions pour améliorer les conditions de vie des Africains en développant des chaînes de valeur liées aux ressources minières utilisées dans les batteries électriques (lithium, cobalt, cuivre, manganèse, nickel, graphite).
 
Un Afrique uni pour le développement de l’industrie des batteries 
 
 « Nous restons mobilisés avec d’autres partenaires pour soutenir le développement de l’industrie des batteries en Afrique, en commençant en République démocratique du Congo, a soutenu le président de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi A. Adesina. Les véhicules électriques sont une révolution et une occasion unique pour l’Afrique de transformer ses richesses naturelles en une prospérité durable pour tous. Ce qui serait, en soi, une grande révolution. Appuyons sur les pédales ! Accélérons et  transformons ce rêve en réalité ! »
De même, le ministre de l’industrie a indiqué que tous les indicateurs sont au vert pour la réussite d’un modèle congolais propre à lui. « Toutes les briques sont en place, qu’elles soient techniques, financières ou autre, pour la réussite d’un modèle congolais », a-t-il souligné, ajoutant que le Maroc, base automobile mondiale avec un taux d’intégration à 60 % ambitionne de porter ce taux à 80 % en co-développement avec le peuple frère congolais. 
Rappelons que le DRC – Africa Business Forum est organisé par le ministère congolais de l’Industrie, en partenariat avec la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, la Banque africaine de développement, Afreximbank, Africa Finance Corporation, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, la Facilité africaine de soutien juridique et le Pacte mondial des Nations unies.