Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Revue des clubs : Le FUS, un exemple à suivre


Rédigé par Rachid MADANI le Mercredi 2 Septembre 2020

L’un des plus anciens clubs du Royaume



Revue des clubs : Le FUS, un exemple à suivre
Double projet 2010-2015, 2015-2020
L’équipe de football Al-Fath a commencé, il y a quelque temps, à récolter les fruits de la stratégie qu’elle avait mise en place il y a près de cinq ans : une politique qui dépend de l’attraction de jeunes talents dans l’équipe et de l’investissement dans le domaine de la formation après l’achèvement du projet de la préparation des infrastructures, qui a également duré près de cinq ans entre 2010 et 2015. 

Transfert des footballeurs à l’étranger
L’équipe de Rabat a pu, de façon inhabituelle, ces dernières années, exporter un nombre important de joueurs vers des clubs d’Europe et du Golfe, avec des sommes très respectables à l’image des grands clubs casablancais qui étaient les seuls à réussir à merveille dans le bon marketing de leurs footballeurs grâce aux titres continentaux remportés et surtout grâce à leur participation africaine.

Académie et Ecole de formation
Le club a œuvré beaucoup sur l’expansion du réseau de praticiens au niveau de la base avec l’ouverture d’une académie et d’une école de formation à un grand nombre de jeunes de la capitale administrative du Royaume et des sous-districts, et a investi un pourcentage important des revenus de la vente de joueurs dans le développement et l’épanouissement du niveau de la prochaine génération de joueurs : un grand projet FUS. 

L’investissement au service du sport
Hamza Al-Hajoui a estimé que la stratégie de l’équipe est cohérente et transparente. La direction du club étant passée de la mise à disposition de l’infrastructure appropriée à la formation dans les 10 ans, indiquant en même temps que dans la même période, «l’équipe a réussi à remporter la Coupe du Trône à deux reprises, la Coupe de la Confédération africaine et le Championnat national, d’occuper la troisième place dans les clubs les plus couronnés du Maroc au cours de la dernière décennie, et c’est un point très important qui confirme notre succès à remporter des titres en parallèle avec la politique de formation ». Il a souligné que les objectifs du club dans ses différentes branches sont sportifs et non principalement rentables, car le FUS aspire à diffuser la culture de la pratique sportive auprès des jeunes et des compétences diplômées qui représentent bien la ville et le Maroc, que ce soit professionnel à l’étranger ou à travers des compétitions étrangères auxquelles le club participe.

Al-Hajoui a confirmé que l’équipe investissait beaucoup dans la formation, car les revenus tirés de la vente de joueurs distingués servent à financer la politique de l’équipe susmentionnée, notant que les salaires au sein du club sont raisonnables et connus de tous, ce qui aide le club à attirer des joueurs qui cherchent la stabilité pour « briller » dans un environnement approprié. A vrai dire, toutes les équipes marocaines, bien sûr à l’exception du WAC et du RCA qui ont leur propre politique devront suivre l’exemple de la formation rbatie et avoir un projet s’ils veulent opter pour le bien et l’avenir de leurs footballeurs.

Rachid MADANI