Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rétropédalage sur les mesures d’accès à Fès : allons-nous revivre le scénario du dernier Aïd El Kebir ?


Rédigé par S.A le Mardi 11 Mai 2021

Contrairement à l’information relayée par plusieurs médias dont «L’Opinion» sur la base d’une dépêche diffusée par l’Agence MAP qui a elle-même repris un communiqué du Poste de Commandement Préfectoral, annonçant la mise en place de nouvelles conditions d'accès (et de sortie) à Fès, le comité de veille régional de cette ville, a fait une sortie étonnante, affirmant que l’information était dénuée de fondement puisque basée sur de simples projections qui étaient en cours d'examen et que les autorités locales maintiendront les dispositions et mesures actuellement en vigueur.



Rétropédalage sur les mesures d’accès à Fès : allons-nous revivre le scénario du dernier Aïd El Kebir ?
Le comité de veille régional a indiqué dans son communiqué que les décisions relatives au dispositif d’accès et de contrôle à la ville de Fès durant la période s’étalant du 11 au 16 mai, étaient «à l’étude», précisant que l’accès à la ville de Fès «reste conforme aux dispositions et mesures actuellement en vigueur et ce jusqu’à nouvel ordre».
 
Il s’agit clairement d’un rétropédalage qui va certainement être suivi par une décision générale où les mesures liées aux déplacements devront être uniformisées à l’échelle nationale. Toutefois, ce qui est à craindre, c’est qu’une telle décision soit annoncée à la dernière minute comme ce fut le cas à la veille du dernier Aid El Kebir. En effet le gouvernement avait décidé le 26 juillet, de boucler 8 villes du Royaume, provocant ainsi des mouvements de foule importants, des bouchons énormes et des accidents mortels sur les routes, et ce, du fait que des milliers de marocains voulaient rejoindre leurs villes respectives par peur d’un reconfinement prolongé. Un épisode malheureux, qui pour rappel, a fait plonger le pays dans un engrenage de contaminations qui a abouti au franchissement de la barre de 200.000 cas.

On peut donc légitimement  s'inquiéter d’un tel retard dans la diffusion de ce genre d’informations vitales, retard qui porte préjudice aussi bien au sentiment de quiétude des citoyens qu’aux intérêts des professionnels du tourisme qui verront sans nul doute leurs réservations négativement impactées par cette ambiance d’incertitude.

En attendant plus de clarté, rappelons que le Poste de Commandement Préfectoral (PCP) relevant de la ville de Fès, avait annoncé dans un communiqué, publié lundi après-midi, que suite à une réunion qui s’est tenue au siège de la Wilaya de la Région Fès-Meknès, il a été décidé à l’occasion des vacances de l’Aid Al Fitr et des vacances scolaires de soumettre les déplacements des individus de et vers Fès à de nouvelles conditions de déplacement. Le communiqué relayé par la MAP, précisait que les personnes concernées sont dans l’obligation d’être munis d’une attestation dérogatoire de déplacement délivrée par les autorités locales et de l’attestation de vaccination téléchargeable via le site liqahcorona.ma, ou à défaut, d’un prélèvement PCR négatif, et ce, à partir du 11 au 16 mai courant. Ces mesures seront par la suite démenties par un nouvel communiqué publié en fin de soirée.