Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Retraites des Conseillers : Vers une deuxième lecture à la Chambre des représentants


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 25 Juin 2021

Après son rejet à la Chambre des représentants, la liquidation des pensions des Conseillers devrait être réexaminée en deuxième lecture par les députés. Détails



Retraites des Conseillers : Vers une deuxième lecture à la Chambre des représentants
Après le rejet des députés de la proposition de loi relative à la liquidation de la Caisse des pensions des Conseillers, le sort de la  très contestée réforme est resté inconnu. Comme le texte n’a pas pu passer le test de la première Chambre, beaucoup estiment que la réforme est enterrée, surtout que la législature touche à sa fin.

Cependant, une source parlementaire nous confie qu’il est probable que le texte transmis par les Conseillers, qui prévoit les modalités de dissolution de la Caisse de pensions, soit de nouveau examiné par les députés en deuxième lecture dès la semaine prochaine, sans pour autant nous préciser la date exacte.

En effet, faute d’entente entre les groupes parlementaires, les députés ont fini par rejeter la proposition de loi, lors de la séance plénière, tenue le 7 juin, consacrée à l'examen et au vote des textes de loi finalisés. 10 députés s’y sont opposés contre 9 votes favorables et 24 abstentions. La séance du vote s’est déroulée dans une atmosphère tendue, plusieurs députés se sont montrés hésitants et perplexes, vu que la réforme est très décriée sur les réseaux sociaux.  

Rappelons que la proposition de loi a été votée à la Chambre des Conseillers, avant d’être votée à la Commission des Finances à la Chambre des représentants. Elle prévoit la dissolution de la Caisse de pensions des Conseillers, qui devraient récupérer leurs cotisations. Comme la caisse est excédentaire, contrairement à celle des députés, le résidu de près de 84 millions de dirhams était censé être redistribué sur l’ensemble des anciens retraités qui n’ont pas reçu leurs pensions pendant une durée déterminée. Raison pour laquelle une polémique s’est déclenchée sur les réseaux sociaux, dénonçant un gaspillage de l'argent public.