Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rentrée scolaire : la tutelle opte pour le présentiel en gardant la fenêtre du distanciel ouverte


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 30 Septembre 2021

Après plusieurs semaines de doute sur le mode d'enseignement qui sera adopté pour la prochaine année scolaire, celle-ci se déroulera certainement en présentiel suite à une décision prise par le ministère de tutelle sur la base des recommandations du Comité scientifique. Détails.



C'est désormais officiel : les élèves vont pouvoir regagner les bancs de leurs écoles et suivre leurs cours en mode présentiel. C'est ce qu'a décidé le ministère de l'Education nationale à un jour de la reprise de la scolarité. Dans un communiqué, le département de Said Amzazi a annoncé que la rentrée, prévue le 1er octobre, se déroulera en présentiel, avec une possibilité de distanciel pour les parents qui le souhaitent (cette option demeure facultative).

Le ministère a justifié cette décision par le bon déroulement de la campagne de vaccination des élèves de 12 à 17 ans, et l'amélioration de la situation épidémiologique dans notre pays durant les dernières semaines. En effet, le Comité scientifique s'est montré favorable à une rentrée en présentiel. Azeddine Ibrahimi l'a affirmé lors de son passage au plateau de 2M, hier, où il a expliqué que cette option est « la bienvenue », compte tenu de l'avancement de la campagne de vaccination des 12-17 ans, qu'il a qualifié de « génial ». 

En dépit de la décision prise par les autorités éducatives, le respect des gestes barrières sera exigé dans tous les établissements scolaires, explique la même source, rappelant que le port du masque et la distanciation physique seront obligatoires dans l'espace scolaire.

En parallèle, le ministère a renouvelé son appel aux parents des élèves non vaccinés à se rattraper et à adhérer massivement à la campagne de vaccination, laquelle va durer au-delà de la rentrée scolaire afin de garantir la vaccination complète de tous les élèves concernés. En effet, jusqu'à présent, plus de 2 millions sont immunisés, soit près de 70% de la population cible. Un effort reste donc à faire pour accélérer le rythme de la campagne, sachant qu'il y a toujours une minorité de familles qui refusent de vacciner leurs enfants.

  


Dans la même rubrique :
< >