Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Remake de la contamination de l’eau minéral « Sidi Harazem »


Rédigé par Siham Mdiji le Vendredi 7 Août 2020

L’eau minérale « Sidi Harazem » serait effectivement contaminé par une bactérie hydrique. Plusieurs médias rapportent que le ministère de la Santé aurait même suspendu la production de ladite marque.



Remake de la contamination de l’eau minéral « Sidi Harazem »
Le ministre de la Santé, Khaled Ait Taleb, aurait affirmé que les tests de laboratoire effectués sur des échantillons ont relevé la présence de bactéries « Pseudomonas aeruginosa». La contamination, confirmée par un second test, a amené le département d’Ait Taleb à décider du retrait, de manière globale, de l’eau « Sidi Harazem » du marché local et de la suspension de sa production jusqu’à nouvel ordre, aussi bien pour les bouteilles d’un demi litre que celles de 1,5 litre et 5 litres.

Dorénavant, le ministère de la Santé a décidé de renforcer la surveillance et le contrôle de toutes les marques d’eaux minérales du Royaume.

Flashback sur l’alerte donnée par la FMDC

Rappelons que l’affaire remonte à l’année dernière, quand la Fédération nationale des droits du consommateur (FMDC) avait publié un communiqué révélant que l’eau thermale de Sidi Harazem contiendrait des bactéries qui menacent la santé publique.

 Une analyse a été réalisée sur les bouteilles d’un litre et d’un demi litre mises sur le marché de la région Souss-Massa et il a été avéré qu’elles contiennent un nombre considérable de germes susceptibles de « mettre en danger la vie des consommateurs, notamment les personnes âgées, celles atteintes de déficiences immunitaires et les nourrissons ».
 
Cependant, une « non-conformité » a été remontée par l’Institut national d’hygiène (INH) sur des « lots limités » de bouteilles d’eau minérale de la marque Sidi Harazem. 

A l’époque, la Fédération avait pointé du doigt le ministère de la Santé qu’elle accusait de ne pas avoir pris les mesures nécessaires contre « Sidi Harazem », notamment en matière de retrait des bouteilles du marché ou de mise en garde des consommateurs quant aux dangers de boire de cette eau. 

La Fédération avait aussi mis en garde les consommateurs et les avait exhortés à éviter la consommation de l’eau de Sidi Harazem en attendant l’autorisation du ministère de la Santé.

En réponse à ces accusation, ladite marque avait apporté des précisions avec une communication parcellaire. Ainsi, aucune explication scientifique n’a été donnée. 

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:09 PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM

Vendredi 25 Septembre 2020 - 19:02 Les R’batis s’indignent des grèves des "mo9ata3a"