Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Relance post Covid-19, le moral en dents de scie des entreprises


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Mercredi 30 Mars 2022

L’activité économique connaît un regain depuis l’annonce de la levée de certaines mesures sanitaires à la faveur d’une vaccination massive et conséquente. Les récentes enquêtes du Haut-Commissariat au Plan (HCP) posent un diagnostic sur différents secteurs. Morceaux choisis.



L’économie nationale s’attend à une dynamique soutenue post Covid-19 à la faveur de l’assouplissement des mesures sanitaires grâce à une vaccination massive et conséquente. Tous les secteurs d’activité sont concernés, notamment le tourisme, le commerce ou encore l’export.

Dans ce contexte, les dernières enquêtes trimestrielles de conjoncture du Haut-Commissaire au Plan (HCP) tracent les tendances évolutives des entreprises. Comme le souligne le rapport, la note relate les principales appréciations des chefs d’entreprises telles qu’elles ressortent au titre du 1er trimestre 2022 auprès des entreprises opérant dans les secteurs des services marchands non financiers et du commerce de gros. Notons que ces appréciations portent sur l’évolution de l’activité au cours du 4ème trimestre 2021 et les anticipations pour le 1er trimestre 2022.

Dans le contexte actuel, ce sont les anticipations des dirigeants d’entreprise que scrutent les analystes. Ainsi, selon l’étude, les anticipations de 69% des grossistes affichent une stabilité du volume global des ventes pour le premier trimestre 2022 et une hausse, selon 18% d’entre eux.

Dans ses enquêtes, le HCP révèle que cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la hausse des ventes dans le «Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication» et les «Autres commerces de gros spécialisés» et, d’autre part, à la baisse des ventes dans le « Commerce de gros d’autres équipements industriels ».

Pour ce qui est des commandes prévues, elles seraient pour le premier trimestre 2022, lit-on dans le document, d’un niveau normal selon 75% des chefs d’entreprises et inférieur à la normale selon 15%. Sur la même lancée, l’emploi connaîtrait une stabilité des effectifs, selon 70% des grossistes et une hausse selon 27% d’entre eux. La trésorerie est jugée difficile selon 28% des chefs d’entreprise.

Stabilité de la demande

Une amélioration est également prévue dans les « Activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes» et les «Activités de location et location-bail ». A ce sujet, le HCP note que 60% des chefs d’entreprises prévoient une stabilité de la demande et 26% une hausse des effectifs employés. Concernant la trésorerie, 37% des chefs d’entreprises la jugent difficile.

A l’inverse, au 4ème trimestre 2021, l’activité des services marchands non financiers aurait connu une baisse selon 44% des patrons et une hausse selon 34%. Elle aurait été le résultat, fait remarque le HCP, d’une part, de la baisse des activités des «Télécommunications», de l’« Hébergement» et de la «Restauration» et, d’autre part, de la hausse d’activité enregistrée au niveau des branches des « Transports Aériens », des « Transports terrestres et transport par conduites » et de l’« Entreposage et services auxiliaires des transports ».

Le taux d’utilisation des capacités de prestation (TUC) du secteur se serait établi à 75%. Concernant les carnets de commande du secteur, ils sont jugés d’un niveau normal par 54% des patrons et inférieur à la normale selon 38%. Pour sa part, l’emploi aurait connu une stabilité selon 64% des chefs d’entreprises. Rappelons que 76% des entreprises du secteur auraient réalisé des dépenses d’investissements en 2021 destinés, principalement, au remplacement d’une partie du matériel et à l’extension de l’activité.

Sur un autre plan, toujours d’après les enquêtes du HCP, les anticipations des chefs d’entreprises du secteur des services marchands non financiers, pour le 1er trimestre 2022 (T1-2022), révèlent une diminution de l’activité globale, selon 25% d’entre eux, et une hausse selon 22 %.

Ces anticipations seraient dues, d’une part, à la baisse prévue dans les activités de l’« Hébergement » et de la « Restauration » et, d’autre part, à l’amélioration prévue dans les « Activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes » et les « Activités de location et location-bail ».

Amélioration prévue

Dans cette récente note sur les résultats de ses enquêtes trimestrielles de conjoncture dans le commerce de gros et les services marchands non financiers, le HCP rapporte que 60% des chefs d’entreprises prévoient une stabilité de la demande et 26% une hausse des effectifs employés, fait savoir la même source. Concernant la trésorerie, 37% des chefs d’entreprises la jugent difficile.

Par ailleurs, la note fait ressortir qu’au 4ème trimestre 2021 (T4-2021), l’activité des services marchands non financiers aurait connu une baisse selon 44% des patrons et une hausse selon 34%. Tandis que les ventes du secteur du Commerce de gros sur le marché local auraient connu une hausse selon 29% des grossistes et une baisse selon 14%. Cette évolution serait principalement attribuable à la hausse des ventes dans le «Commerce de gros d’autres équipements industriels», le «Commerce de gros de biens domestiques», le «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants » et les «Autres commerces de gros spécialisés».

Toujours est-il que l’activité économique, dans sa globalité, est sur un trend progressif mettant ainsi fin aux deux années de pandémie. Deux années durant lesquelles les entreprises ont connu les moments les plus critiques occasionnant l’arrêt total de certaines activités.



Wolondouka SIDIBE