Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Rehamna : la culture alternative du quinoa


Rédigé par ELAZHAR le Vendredi 29 Mai 2020

Le quinoa est une graine qui pousse dans les sols secs. Il a été introduit au Maroc en 1999 à travers le projet BAFI/BYU-IAV Hassan II.



Rehamna : la culture alternative du quinoa
Plusieurs tests ont été menés afin de trouver la variété qui s’adapte le mieux à la nature des terres et aux caractéristiques climatiques. Et Après presque une vingtaine d’années, ce sont actuellement 150 hectares qui sont dédiés à la culture de cette plante et qui vont produire selon les prévisions des cultivateurs quelques 30 tonnes de quinoa.

Dans la même optique, la Direction Provinciale de l’Agriculture de Rehamna a mobilisé une enveloppe de près de 7 millions de DH dans le cadre du programme d’intensification et de valorisation de la culture du quinoa dans la province, programme étalé sur trois ans (2019-2021). Le dit programme vise donc à augmenter de 120 ha, actuellement, à 500 ha à l’horizon 2021, la superficie réservée à la culture de ce produit importé de l’Amérique Latine, tout en veillant à atteindre un rendement équivalent à une tonne par hectare à travers l’utilisation de l’irrigation complémentaire. En outre, et dans le cadre des projets de l’agriculture solidaire inclus dans le Plan Maroc Vert, il a été procédé à la mise en place, d’un projet intégré visant l’intensification des superficies dédiées à la culture du quinoa et à la valorisation des moyens de sa production, en tant que l’une des cultures alternatives dans la province.

A cet effet, la Direction Provinciale d’Agriculture œuvrera au développement de cette culture, depuis l’opération de production jusqu’à la valorisation, et ce, à travers la modernisation des mécanismes de production, la commercialisation du quinoa et sa transformation en produit à forte valeur ajoutée : vente des céréales, fabrication de produits à base du quinoa comme la farine, le couscous, le savon et autres.

De plus, près de 250 hommes et femmes, issus de 20 collectivités territoriales relevant de la province de Rehamna, devraient bénéficier de ce programme, sachant qu’ils s’organiseront au sein de coopératives spécialisées dans la production du quinoa, tout en les dotant des formations nécessaires en la matière, afin de développer les modes de production et d’augmenter le rendement.

Par ailleurs, l’apport du Groupe OCP et de l’Université Mohammed VI Polytechnique, à travers la réalisation de recherches et d’expériences sur certaines de ses variétés connues pour leur adaptation à la salinité et à la sécheresse, ainsi que pour leur grand rendement par rapport à d’autres types de céréales, a été très bénéfique.

A souligner, enfin, que la culture du quinoa dans la province de Rehamna s’inscrit dans le cadre du développement de nouveaux modèles agricoles compatibles avec la nature et les ressources de la province, et connus pour leur capacité de résilience face aux changements climatiques et de création de richesses et d’emplois dans le monde rural.

ELAZHAR

  


Dans la même rubrique :
< >