Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Rabat-Salé-Kénitra : Pour une meilleure attractivité économique


Rédigé par Hiba CHAKER le Jeudi 2 Septembre 2021

Alors que la capitale du Royaume a connu un grand essor grâce aux différents chantiers, le Parti de l’Istiqlal compte hisser le niveau de toute la région en consolidant le plan économique.



De par sa situation géographique et ses spécificités intrinsèques, la région de Rabat-Salé-Kénitra dispose d’énormes atouts qui feront d’elle, selon le programme istiqlalien, un pôle d’attraction économique. Un objectif qui pourrait être atteint à travers l’amélioration de l’attractivité de la région en vue de multiplier les investissements.

Cette région de 4.6 millions habitants représente le troisième pôle économique du Maroc et est considérée comme la deuxième région la plus riche à l’échelle nationale vu qu’elle participe de 15.2% à la richesse nationale. D’ailleurs, la région regorge de potentialités industrielles, surtout dans les communes de Rabat et de Kénitra qui accueillent 10% de l’ensemble des entreprises au Maroc et participent de 5% dans la production industrielle nationale.

Toutefois, la région souffre encore d’une panoplie de problèmes dont la distribution injuste des richesses, les disparités spatiales en matière d’investissements et d’accès aux services publics de base, un fléau de chômage accru qui dépasse 13%.

A cet égard, le Parti de l’Istiqlal consacre à la région de Rabat-Salé- Kénitra un programme spécial qui permettra de redynamiser l’activité économique, garantira aux citoyens inclusion sociale et économique et répondra à leurs aspirations.

Développement économique et création d’emploi

L’Istiqlal accorde une importance névralgique au développement économique de la région et propose des solutions ambitieuses et réalisables au problème du chômage qui hante les jeunes de la région, à travers l’accompagnement et le soutien des porteurs de projets et des entrepreneurs parmi eux.

Le Parti de la Balance compte soutenir l’entrepreneuriat en créant un centre régional à cet effet, un observatoire du marché de l’emploi au niveau régional et la création d’un comité régional alliant acteurs publics et privés pour soutenir l’employabilité à l’échelle régionale. D’ailleurs, les héritiers de Allal EL Fassi comptent mettre en place une stratégie de marketing territorial de la région afin d’améliorer l’attractivité territoriale de la région.

L’Istiqlal annonce également la création de pôles économiques dans la région avec la mise en place de centres de recherche scientifique et de centres de formation. 

En plus, le programme du parti vise à moderniser les marchés hebdomadaires de la région, créer de nouvelles zones commerciales le long des autoroutes et encourager les commerçants à travers une réduction des impôts sur le revenu et sur les outils de production et de vente. Et, conscient des potentialités touristiques de la région, notamment les sites historiques et un patrimoine naturel très important, le Parti de l’Istiqlal compte réaliser une stratégie intégrée pour la valorisation des ressources naturelles, du tourisme et de la culture.

Hiba CHAKER