Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Rabat : Le groupe Pizzorno quitte la décharge d'Oum Azza


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Vendredi 3 Juillet 2020

La première décharge contrôlée au Maroc n’a plus de délégataire. Après le retrait de Pizzorno, qui va en assurer la gestion du site Oum Azza ?



Rabat : Le groupe Pizzorno quitte la décharge d'Oum Azza
PIZZORNO Environnement annonce l’arrêt de l’exploitation, par sa filiale marocaine Teodem, du centre de traitement et de valorisation des déchets d’Oum Azza. Cet arrêt intervient à la suite de la signature d’un protocole de résiliation à l’amiable qui prend effet à compter du 1er juillet 2020.

Cette installation de traitement a été mise en service en 2008, elle comprenait un centre de tri, une station de traitement du biogaz et 3 centres de transfert pour l’acheminement des déchets. Elle représentait une capacité annuelle de 850 000 tonnes, pour un chiffre d’affaires d’environ 68 millions de dirhams en 2019. La mise en place de ce centre de valorisation, en 2008, a permis la fermeture des décharges de Rabat (Akreuch), Salé et Aïn Attiq.

Des sources médiatiques révèlent que les désaccords proviendraient d’une « incapacité du délégataire sortant à trouver une solution radicale au problème de traitement du lixiviat (300 000 m3 actuellement stockés dans les six bassins du site) qui dégage des odeurs nauséabondes et a un impact négatif sur les ressources en eaux souterraines. Le lixiviat est le liquide résiduel qui provient de la percolation de l’eau des déchets», explique Econostrum.

Contacté par « L’Opinion », le premier vice-président du Conseil de la commune de Rabat, M. Lahcen Elomrani apporte quelques éclaircissements lapidaires. «PIZZORNO Environnement avait confié à sa filiale marocaine Teodem en 2008, l’exploitation du centre de traitement et de valorisation des déchets d’Oum Azza pour une durée de 20 ans. Au cours de l’exploitation, des difficultés ont été constatés au niveau de la gestion, ce qui a conduit à cet arrêt. Ceci dit, des dispositions ont été prises par l’Établissement de Coopération Intercommunale (ECI) Al Asima et les autorités pour que le service continue en cette période de transition, de manière à ce que les opérations de collecte des déchets ne soient pas affectées par cette décision. A cet effet, et face à cette impasse, un appel d’offres a été lancé. Un accord a été établi avec un nouveau prestataire qu’on devrait bientôt connaître », nous explique M. Elomrani.

Installée dans plusieurs villes du Royaume

Présente au Maroc depuis 1996, PIZZORNO Environnement y développe son expertise reconnue en matière de collecte, transport, traitement, tri, valorisation et propreté au service des Marocains. À travers ses filiales marocaines, PIZZORNO Environnement continuera d’intervenir sur plusieurs territoires du Royaume, à savoir, la collecte et nettoyage de Marrakech (Médina et Place Jmaâ El Fna), collecte, nettoiement et traitement des déchets ménagers d’Al Hoceima, ainsi que le traitement des déchets ménagers de Moulay Abdellah, dans la province d’El Jadida.

Kenza AZIOUZI

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:03 De nouvelles mesures restrictives à Nouaceur