Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rabat: Discrète commémoration des 75 ans de la fin de la deuxième guerre mondiale


Rédigé par Kenza Aziouzi le Samedi 9 Mai 2020

Il y’a 75 ans, jour pour jour, la seconde guerre mondiale prenait fin. A cette occasion, une cérémonie a eu lieu au cimetière européen de Rabat sous la présidence d'Hélène Le Gal, ambassadrice de la France au Maroc.



Ambiance très solennelle vendredi 8 mai au cimetière européen de Rabat, sis à l'avenue Hassan II. En ce jour commémoratif du 75 ème anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale, une cérémonie y est organisée en comité restreint. Confinement et épidémie du coronavirus oblige, une délégation réduite présidée par Hélène Le Gal, Ambassadrice de la république française au Maroc, accompagnée d'autres diplomates a tenu à rendre hommage à la fraternité d’armes franco-marocaine. La cérémonie clôturée par le dépôt symbolique de gerbes et par une minute de silence en hommage aux combattants de la liberté, a été évoquée dans le discours de Mme Le Gal diffusé le même jour. 
 
"Il y’a 75 ans, prenait fin la guerre la plus meurtrière que l’humanité ait connu. Plus de 50 millions de femmes, d’hommes d’enfants périrent. Le 8 mai 1945, la victoire des nations alliées consacrait la victoire de la démocratie, des valeurs universelles de la liberté, et de la dignité humaine", peut-on lire dans ce discours où l'ambassadrice précise: "Ce matin, j’ai tenu à rendre hommage à toutes les femmes et tous les hommes issus de toutes les origines et de toutes les cultures ayant perdu la vie dans les combats en déposant une gerbe sur le monument aux morts, du cimetière européen de Rabat, et en respectant une minute de silence".

Hélène le Gal explique ce geste correspond à "une marque de reconnaissance envers les milliers de soldats et de compatriotes qui ont choisi de défendre leur liberté, notre liberté. Un hommage également aux 85 000 tirailleurs, goumiers, spahis marocains, qui s’engagèrent à nos côtés lors de la libération de la Corse, du débarquement de Provence, des compagnes d’Italie, de France, et d’Allemagne, au prix de près de 10 000 morts", rappelle-t-elle avant de conclure : "La France a une part d’Afrique en elle, cette part, c’est aussi celle du sang versé qui a valu au sultan Sidi Mohammed Ben Youssef d’être fait compagnon de la libération par le Général de Gaule en juin 1945, en reconnaissance des sacrifices consentis par son peuple afin de soutenir l’effort de guerre".

  


Dans la même rubrique :
< >