Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Rabat : Chellah, un nouveau coup d’éclat


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Mercredi 8 Juillet 2020

Nombreux sont ceux qui ont été séduits par les atouts esthétiques et historiques de Chellah. Cette nécropole trônant sur les hauteurs du Bouregreg se remet à neuf.



La nécropole Chellah (Ph. Nidal)
La nécropole Chellah (Ph. Nidal)
Une réunion regroupant l’équipe de restauration de Chellah s’est tenue la semaine dernière. Composée d’architectes, d’ingénieurs, d’archéologues et de représentants de l’entreprise en charge des travaux, la discussion a tourné autour des rénovations qui auront lieu dans ces lieux mythiques. 

Un bien culturel

«Les restaurations concernent la nécropole mérinide et la médersa de Chellah. Les travaux sont très avancés, y compris l’aqueduc romain», déclare à «L’Opinion» l’ingénieur Mohamed El Kortbi.

Il explique également que « les aménagements intérieurs ont pour but d’améliorer la qualité de la visite en construisant des allées confortables, accessibles, et des équipements tels que des sanitaires et l’aménagement d’une plate-forme pour accueillir des artistes, y compris des loges et zones techniques. Aussi, l’éclairage de certaines zones à intérêts ».

Rappelons qu’en cette même période, un an auparavant, les travaux de conservation, restauration et mise en valeur de la Médersa Mérinide et la Nécropole de Chellah ont été lancés à Rabat. Inscrits dans le programme « Rabat, Ville Lumières et Capitale Marocaine de la Culture », ces projets ont été menés par le ministère de la Culture, l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) et la Société Rabat Région Aménagement (RRA).

En ce qui concerne la nécropole de Chellah, les travaux ont été menés par Rabat Région Aménagement et ont mobilisé un financement de 7 millions de Dhs. Ils concernent la restauration des murs intérieurs et extérieurs de la Nécropole et de ses dépendances, de la mosquée, du mihrab et du minaret, ainsi que du Darih d’Abi Al Hassan et de revêtements anciens et neufs.

Jazz au Chellah

En plus d’être un site archéologique, ce lieu historique héberge aussi des concerts, des spectacles, et accueille des scènes du festival Mawazine. 

En raison de la pandémie du nouveau Coronavirus, la ville lumière n’a pas eu la chance d’accueillir cette année les festivals, notamment « Jazz au Chellah » qui offre, pendant 5 jours, des concerts aux amateurs de jazz. Une scène qui rassemble des artistes venant de divers pays de l’Union Européenne et des musiciens marocains.

Un plaisir reporté pour la prochaine édition. 

Événement incontournable de la scène culturelle du Maroc, ce festival existe depuis 1996 et est proposé par l’Union Européenne au Maroc en partenariat avec le ministère de la Culture, la Wilaya de Rabat-Salé et en collaboration avec les ambassades et instituts culturels des États membres de l’Union Européenne.

Kenza AZIOUZI