Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rabat-CHU Ibn Sina : La musique comme remède à tous les maux


Rédigé par Chaimae BARKI le Lundi 13 Décembre 2021

Une première au Maroc mais loin d’être une dernière. Dans le cadre du projet national « La Musique s’installe à l’hôpital », porté par la Fondation Dr. Abderrahmane Fennich et soutenu par le ministère de la Jeunesse, une première salle dédiée à l’éveil et à la pratique musicale vient d’être inaugurée dimanche 12 décembre au Centre Hospitalo-Universitaire Ibn Sina de Rabat (CHUIS). Détails.



« La musique est la langue des émotions ». Cette citation d’Emmanuel Kant pourrait être le leitmotiv de la fondation Dr. Abderrahmane Fennich, qui vient de lancer le projet « La musique s’installe à l’hôpital » au centre hospitalo-universitaire Ibn Sina de Rabat (CHIS), avec le soutien du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication.

Ainsi , en vue de soulager les souffrances des patients et de leurs familles grâce à l’art et à la musique, une salle dédiée à l’éveil musical a été aménagée au CHIS stimulant ainsi les sentiments de joie et d’optimisme chez les patients.

« Le socle de ce projet national ambitieux soutenu par le ministère de la Jeunesse est l’installation de salles de musique au sein des hôpitaux publics du Royaume. Comme un symbole , le premier CHU du Maroc, celui de la capitale (CHUIS) sera aussi le premier à accueillir une salle équipée, dédiée à l’éveil et la pratique musicale » », nous a confié la présidente de la Fondation, Naila Fennich.

Ainsi, lors de cette cérémonie organisée par le ministère en partenariat avec le CHIS, et marquée par la présence du conseiller de SM le Roi, André Azoulay. Mohamed Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, a relevé que les hôpitaux sont souvent associés à la peur des traitements et à la douleur, affirmant que cette initiative a pour objectif de changer cette vision.

« L’enfance marocaine, espoir de l’avenir, mérite énormément d’attention », a indiqué M. Bensaid, ajoutant que son département encourage de telles initiatives et est prêt à les soutenir dans toutes les provinces du Royaume.

Un projet qui ne date pas d’hier …

Par la même occasion, la présidente de la fondation Abderrahmane Fennich, Naila Fennich, a rappelé que l’ambition d’intégrer l’art et la musique dans l’enceinte des hôpitaux ne date pas d’aujourd’hui. Il s’agit d’une idée du docteur Abderrahmane Fennich, artiste et médecin, dont le projet n’avait hélas pas abouti au cours des années soixante du siècle dernier, a-t-elle expliqué.« Nous aspirons à généraliser cette initiative dans plusieurs hôpitaux à travers le Royaume, compte tenu de l’importance de la thérapie musicale pour les patients », a-t-elle dit.

De son côté, le directeur administratif de l’hôpital pour enfants (CHIS), Mohamed Lamrani, a mis en avant les effets thérapeutiques indéniables de la musique, notamment pour soulager les souffrances des malades et de leurs familles. C’est une initiative qui contribuera, selon lui, à améliorer les différents services rendus aux usagers, notamment en matière d’accueil et d’accompagnement.

La musique comme thérapie

Cette cérémonie, à laquelle ont participé des figures du monde de l’art et du sport, a également été l’occasion d’écouter la chanson « Naghma Wa Bassma », interprétée par des chanteurs marocains dont Latifa Raafat et Bachir Abdou.

Un moment inattendu changeant l’espace d’un instant l’image de l’hôpital qui était, il y a encore quelques décennies, voué au silence. Le temps s’est arrêté, puis la dernière note de musique à peine évanouie l’activité de hôpital a repris ses droits.

Pendant une demi-journée, chacun a oublié ses maux, le temps d’une parenthèse enchantée.« Ça fait du bien au moral », souffle une infirmière. « Ça nous permet de penser à autre chose qu’à la pandémie actuelle », ajoute une autre. Après plus d’un an de lutte contre le Covid, l’équipe soignante apprécie cette bouffée d’oxygène.

La musique à l’hôpital : d’une idée à un projet

La musicothérapie est une idée vieille comme le monde, mais aussi le cheval de bataille de Feu Dr. Abderrahmane Fennich dont la fondation porte le nom. « Notre fondation se doit d’être fidèle à l’esprit de celui dont elle porte le nom. Et si l’on ne doit citer qu’un objectif de la vie du Dr. Abderrahmane Fennich, on dira « démocratiser l’art, le rendre accessible à tous et n’en priver personne », précisent les soeurs fondatrices dans le rapport d’activité de la fondation.

Et d’ajouter : « Fidèle à l’idée énoncée, nous avons tenté et retenté l’expérience d’inviter la musique dans des endroits où on penserait, à tort, que ce n’est ni le lieu ni le moment pour l’art. suite à une invitation renouvelée, la musique, pour tout ce qu’elle apporte se doit de s’installer définitivement devenant à son tour, l’hôte qui aidera ainsi l’hôpital à retrouver le mot « hospitalier » surtout en ces temps de pandémie ».
 
Chaimae BARKI

Rabat-CHU Ibn Sina : La musique comme remède à tous les maux