Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Quelles mesures anti-Covid des Jeux Olympiques Tokyo 2021 ?


Rédigé par RACHID MADANI le Lundi 25 Janvier 2021



           Une lueur d’espoir
 
Les Jeux Olympiques se joueront-ils l'été prochain, du 23 juillet au 8 août ? C’est la question du jour qui donne beaucoup à réfléchir. La pandémie persiste dans le monde. Le Japon a déclaré un état d’alarme dans plusieurs régions, dont Tokyo. Selon un récent sondage, 80% des Japonais souhaitent que les Jeux soient annulés ou reportés à nouveau, et le Times a publié  qu'un membre du gouvernement japonais assure que les Jeux seront annulés. Thomas Bach, le président du Comité International Olympique (CIO), réitère: « Pour le moment, nous n'avons aucune raison de croire que les Jeux ne s'ouvriront pas le 23 juillet au stade olympique de Tokyo ». Il reste six mois avant que la prolongation accordée par le gouvernement japonais et le CIO ne soit remplie. On parle incessamment d’une lueur d’espoir : "La lumière au bout du tunnel qui allait signaler le triomphe de l'humanité" brillerait. « Il n'y a pas de plan B », insiste Bach. "Nous sommes pleinement déterminés à rendre ces Jeux sûrs et réussis. Le CIO évoque certains événements sportifs comme la bulle que la NBA a fabriquée à Disney World, à Orlando, pour conclure la saison dernière NBA ou la Coupe du monde de handball qui s'est tenue en Egypte. Le CIO, cependant, observe avec inquiétude les problèmes survenus à la suite du déplacement et du séjour des joueurs de tennis de la moitié du monde pour participer à l'Open d'Australie. Les cas positifs enregistrés lors des vols et dans les jours suivants déjà sur le sol australien, les quarantaines et l'incapacité de certains à s'entraîner de manière peu adéquate ont semé quelques moments de chaos. Plusieurs joueurs de tennis ont assuré que s'ils l'avaient su, ils n'auraient pas concouru en Australie.  
 
                                    Des Jeux Olympiques différents
 
 Miró, directeur général adjoint du CIO, insiste sur le précepte qui guide la matrice olympique: « Nous allons aux Jeux », dit le leader catalan, « mais nous ne vivons pas en dehors de ce monde, et nous devons donc être prêts pour voir comment la pandémie évolue ». L'une des certitudes avec laquelle travaille le CIO est que les Jeux 2021 seront très différents de ceux des 31 éditions précédentes. « Ce ne seront pas ceux que nous avons l'habitude de voir. Ils ne seront pas les mêmes », souligne Miró. Un critère partagé par Alejandro Blanco, président du Comité Olympique Espagnol (COE): "Bien que les Jeux ne soient plus comme avant, et j'en suis convaincu, les athlètes iront bien."
 
                              Obligation de la vaccination
  
 
Les organisateurs de Tokyo travaillent à définir à quoi ressemblera la bulle géante avec laquelle elle est destinée à garantir une protection maximale contre le coronavirus à tous les accrédités aux Jeux. Le CIO désigne souvent ce groupe comme la famille olympique et comprend des athlètes, des entraîneurs, des managers, des journalistes, des juges et des invités. Le système de bulles empêchera également certains groupes de se mélanger avec d'autres et que la coexistence qui caractérise la vie dans le village olympique n'est pas possible à cette occasion. « Nous travaillons pour informer tous ceux qui assistent aux Jeux qu'ils devraient être vaccinés. Mais un problème antérieur doit être résolu et il est possible que tout le monde ne puisse pas le faire car la manière dont la vaccination est développée varie d'un pays à l'autre, cela dépend des approbations de chaque vaccin dans chaque pays et de beaucoup de facteurs », explique Miró. Une autre prémisse essentielle pour que le CIO établisse ses propres protocoles de santé est de savoir quelles mesures le gouvernement japonais peut prendre jusqu'au moment où les Jeux auront lieu et si, par exemple, il exigera la vaccination obligatoire, non seulement pour les athlètes, mais pour toute personne voyageant dans le pays. « Dans le cas où ce ne serait pas le cas », ajoute Miró, « nous nous demandons dans quelle mesure nous pouvons forcer les athlètes et les membres de la famille olympique à se faire vacciner, dans quelle mesure légalement, et même éthiquement, est-ce possible. Et sinon, quelles sont les précautions à prendre ». Le CIO, sans réponse concrète, travaille dans ces scénarios. En collaboration avec le Comité d'Organisation, il travaille à la mise en œuvre d'un protocole très strict qui comprendra une multitude de tests de covid-19 et une surveillance constante de tous ceux qui sont en orbite des Jeux.
 
                  Mystère de l’organisation
 
Le CIO prévoit que les athlètes arrivent au village olympique de Tokyo au plus tôt cinq jours avant la date de leur compétition et qu'ils le quittent au plus tard deux jours. Les cérémonies d'ouverture et de clôture seront limitées à 6 000 des 11 000 athlètes qui participeront aux Jeux et seule une petite représentation des juges et des arbitres sera présente. Ni le CIO ni le comité d'organisation ne veulent donner la moindre idée de la manière dont le problème de la participation du public sera résolu. A vrai dire, beaucoup de choses restent dans le mystère et l’organisation dans l’ensemble n’est pas assez claire.

 
 

  


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 8 Mars 2021 - 21:12 Cette semaine en Liga…