Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

Quand le sport va, tout va… et vice-versa


Rédigé par Hamid YAHYA le Mardi 30 Mars 2021


Quand le sport va, tout va… et vice-versa
La vie est pleine de surprises, mais la surprise de taille de ce début de siècle reste cette maudite pandémie qui a paralysé toute la planète Terre. Même le pire des pessimistes ne pouvait pas prévoir une telle calamité qui a plongé le monde entier dans le chaos. 

Parmi les secteurs qui ont été touchés de plein fouet par ce Covid-19, l’industrie du sport, en général, et le football, en particulier. 

Suspendus des mois durant, les championnats de football ont fini malgré tout par reprendre, mais sans l’élément essentiel qu’est le public. 

Les images désolantes du dernier derby casablancais entre le Wydad et le Raja, joué devant des tribunes désespérément vides, sont là pour rappeler cette amère réalité. 

Mais au-delà de la désolation des images, se cache une réalité beaucoup plus amère qui est celle du tarissement des ressources financières du sport national et international.

Si l’on ne retenait que l’exemple du derby bidaoui, ce manque à gagner est évalué à 230 millions de centimes. Imaginez un peu ce que cette somme, conséquente, aurait pu résoudre comme problèmes financiers pour les deux clubs (eau, électricité, entretien des installations du club, salaires et primes des joueurs et employés, frais de déplacement des deux équipes à l’intérieur et à l’extérieur du pays…).

Et ce n’est pas tout. Car, en plus de l’asséchement des recettes de billetterie, s’ajoute le rétrécissement du chiffre d’affaires engrangé via l’affichage publicitaire et les droits de retransmission télé. 

Dans cette situation de crise, clubs et sportifs se sont retrouvés en situation de détresse absolue. Mais ils ne sont pas les seuls, puisque le monde fabuleux du sport recèle un potentiel inestimable dont les compétitions et les joueurs ne sont que la partie émergée de l’iceberg. 

Dans les coulisses de l’industrie du sport évolue, en effet, un peuple d’intervenants directs ou indirects, tel le personnel administratif, les agents de joueurs, les agents de sécurité ou encore les professionnels de l’événementiel qui sont autant d’anonymes qui subissent cette crise de plein fouet, en silence et loin des regards. A tous ceux-là, nous exprimons notre entière solidarité et souhaitons pour notre pays un rapide retour à la normalité sanitaire et sportive. Car quand le sport va, tout va. 
 
Hamid YAHYA
 

  



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Octobre 2021 - 17:25 L'Opinion : Du sécuritaire à l’humanitaire

Dimanche 17 Octobre 2021 - 16:10 L'Opinion : Le défi malien