Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Putsch évité en Jordanie : l'ancien prince hériter arrêté ?


Rédigé par la rédaction le Samedi 3 Avril 2021

Les autorités jordaniennes auraient arrêté, ce samedi, l’ancien prince héritier du Royaume et quelque 20 autres personnes suite à une tentative de coup d’État déjouée, rapporte le Washingtonpost. Une information démentie quelques heures après par des médias locaux.



Putsch évité en Jordanie : l'ancien prince hériter arrêté ?
Le palais d’Amman affirme que l’arrestation du prince, fait partie de la mise en échec d’un vaste plan de coup d’État visant à renverser le Roi Abdallah II, indique le journal américain, ajoutant que cette opération aurait connu la participation d’un autre membre de la famille royale et plusieurs gradés de l’armée jordanienne,

Des arrestations supplémentaires sont attendues, a déclaré un responsable du renseignement, qui, comme d'autres personnes interrogées par le Washingtonpost, s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat. Les renseignements jordaniens ont qualifié le plan de «bien organisé» et a déclaré qu'ils semblaient avoir des «liens avec l'étranger», sans pour autant donner plus de détails. 

Contrairement aux informations relayées par le journal américain, un responsable jordanien, cité par la télévision d'Etat Al Mamlaka, a rejeté les informations suggérant que le demi-frère du roi Abdallah, Hamza bin Hussein, faisait partie des personnes arrêtées.

Pour sa part, l'agence de presse jordanienne Petra, a annoncé que les arrestations concernent Bassem Awadallah, qui était chef de la Cour royale de 2007 à 2008 et Cherif Hassan ben Zaid, un proche de la famille Royale. Cela dit, les arrestations ont également été signalées sur les réseaux sociaux.

Le prince Hamzah bin Hussein, le fils aîné de feu le Roi Hussein et de sa quatrième épouse, née aux États-Unis, la Reine Noor, a été placé sous restriction dans son palais d'Amman, selon un haut responsable du renseignement du Moyen-Orient informé des événements, ajoutant qu’une enquête est en cours pour déterminer toutes les personnes impliquées dans ce putsch.

Rappelons que Hamza bin Hussein a été prince héritier de 1999 à 2004, lorsque Abdallah II a révoqué le titre et l'a donné à son fils aîné Hussein.

Quant à Bassem Awadallah, ancien ministre des Finances et du Plan, il était très proche du roi jordanien mais aussi une figure controversée en Jordanie. Avant de devenir chef de la cour royale en 2007, il était chef du cabinet du roi en 2006. Bassem Awadallah a finalement démissionné de son poste de chef de la Cour royale en 2008 après avoir été vivement critiqué pour son ingérence présumée dans des questions politiques et économiques controversées. Il avait été accusé par certains députés et autres politiciens ainsi que par des journalistes de s'ingérer dans les plans de privatisation du pays.