Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Protocole sanitaire : Une attention particulière pour les enfants atteints de COVID-19


Rédigé par le Lundi 21 Septembre 2020

Le ministère de la Santé a prévu un traitement spécifique et des dispositions particulières pour la prise en charge de l'infection COVID-19 chez l’enfant. Détails.



Protocole sanitaire : Une attention particulière pour les enfants atteints de COVID-19
Ce protocole qui concerne les enfants d'un mois à 15 ans, diffère dans une certaine mesure du protocole encadrant la prise en charge des cas de la COVID-19 chez les adultes. 

A première vue, on retient  qu'il y a une différence dans la prise en charge hospitalière, la mise en isolement et la surveillance clinique des cas asymptomatiques des enfants. 

Ces derniers sont répartis en trois cases. Des symptômes précis sont définis afin de référer un enfant atteint du virus à la classification clinique de son cas. Les formes légères d’infection sont caractérisées par la présence de symptômes tels la fièvre, la toux, le mal de gorge, la congestion nasale, les myalgies, les céphalées et/ou asthénie, ainsi que la diarrhée et les vomissements, et ce, sans enregistrer des signes de déshydratation ou de détresse respiratoire, qui en addition à des difficultés alimentaires, définissent la forme modérée d’un cas de contamination. 

Les cas sévères, quant à eux, sont distingués par une respiration rapide, une saturation en oxygène, des signes de lutte respiratoire, de l’épuisement, des pauses respiratoires, des troubles neurologiques (troubles de la conscience, léthargie, convulsions) et/ou une instabilité hémodynamique, notamment des signes de déshydratation.

Des particularités dans le traitement 

En plus de l’hospitalisation et de l’isolement, un traitement particulier de 5 jours est prévu pour chacune de ces classes. Pour un enfant répondant aux critères d’une forme légère d’infection, la démarche veut qu’on lui administre un antipyrétique en cas de nécessité afin de stopper la fièvre, en plus d’antibiothérapie en cas de surinfection et qu’on effectue une désobstruction nasale fréquente par mouchage. 

Le même traitement est prévu pour un enfant atteint d’une forme modérée d’infection, à une différence près. Pour ces derniers, un traitement spécifique, combinant l’oxygénothérapie, et l’administration de Chloroquine et d’azithromycine, est nécessaire.

S'agissant des cas sévères, ils nécessitent une hospitalisation en unité de soins intensifs, un bilan paraclinique et un traitement à l’Oseltamivir en cas co-infection par le virus de la grippe, en plus du traitement prévu pour les cas modérés.

Des précisions utiles

Le protocole mentionne également les cas où l’utilisation de la chloroquine est déconseillée, voire défendue, notamment en cas d’allergie à la chloroquine, de maladies hématologiques, d’hépatopathies chroniques ou de néphropathies chroniques, de troubles du rythme connus ou de cardiopathies avec shunt. Aussi, la chloroquine ne doit pas être associée à une liste de médicaments.
 
En outre, un enfant hospitalisé sera déclaré guéri si on note une amélioration clinique  et une absence de fièvre pendant trois jours.

Le protocole comprend également des conseils généraux aux professionnels de santé, notamment les mesures d’hygiène spécifiques à prendre lors de la prise en charge d’un enfant atteint de COVID-19, ainsi que des conseils généraux durant le séjour des enfants contaminés en milieu hospitalier et des conseils aux parents ou personnes ayant la charge d’enfants, afin de protéger l’enfant contre la transmission du COVID-19.