Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Promotion de la R&D: AstraZeneca lance un challenge postdoctoral mondial


Rédigé par Kawtar Chaat le Jeudi 17 Mars 2022

Afin de contribuer à accélérer les idées visant à transformer le traitement de maladies les plus complexes au monde, AstraZeneca a lancé, jeudi, un défi mondial de recherche et développement postdoctoral (R&D Postdoctoral Challenge).



AstraZeneca, la société biopharmaceutique internationale à vocation scientifique, a lancé lors de l'EXPO 2020 de Dubaï, un nouveau challenge invitant les étudiants en dernière année de médecine ou de doctorat et les chercheurs postdoctoraux du monde entier à soumettre leurs idées innovantes pour promouvoir la découverte et le développement de médicaments dans les principaux domaines thérapeutiques de la société, lit-on dans un communiqué.

Les candidats retenus bénéficieront d'un poste de recherche postdoctoral entièrement financé et feront partie de la communauté scientifique dynamique d'AstraZeneca. Les chercheurs, travaillant aux côtés d'une université de premier plan, auront accès à l'expertise interne, aux composés, aux nouveaux outils et aux nouvelles technologies, ainsi qu'au soutien d'un mentor pour développer leur propre créativité et innovation.

Dans ce sillage, Sir Mene Pangalos, Vice-président exécutif, R&D Bio-pharmaceutique chez AstraZeneca, a déclaré que « les événements de ces deux dernières années ont démontré qu'il est plus impératif que jamais de repousser les limites de la science médicale. Les évolutions rapides dans la compréhension des maladies, ainsi que les progrès scientifiques et technologiques, modifient véritablement nos attentes quant à ce qui est possible », exprimant sa fierté du lancement du « R&D Postdoctoral Challenge pour soutenir la prochaine génération de leaders scientifiques et les aider à transformer leurs concepts en avantages réels pour les patients ».
Les candidats présélectionnés auront la possibilité de présenter leurs travaux de recherche à un panel de dirigeants d'AstraZeneca et de leaders externes de l'industrie des sciences de la vie en octobre, tandis que les finalistes seront déterminés plus tard dans l'année, explique la société, notant que les candidatures seront examinées sur la base du mérite scientifique et de la capacité à avoir un impact réel sur les patients et les systèmes de santé de la société.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre des programmes Early Talent d'AstraZeneca, qui ont pour but de former les leaders scientifiques de demain et à encourager la diversité de la réflexion dans un environnement propice à l'épanouissement de la science.

R&D: AstraZeneca renforce la productivité

En 2021, AstraZeneca a investi 8 milliards de dollars en R&D, soit environ 21% du chiffre d'affaires de la société, dans le but de continuer à découvrir et à développer des médicaments qui transforment la vie des patients.

La société dispose de trois centres stratégiques de R&D de classe mondiale, dont le Discovery Centre (DISC) à Cambridge au Royaume-Uni, un à Gaithersburg, Maryland, dans la région de Washington, D.C. aux États-Unis, et un autre à Göteborg en Suède, ainsi que d'autres centres dans le monde entier. Elle a intégré des équipes de R&D et accéléré les processus décisionnels, en s'appuyant sur ses capacités scientifiques uniques, pour offrir l'un des pipelines les plus productifs du secteur.

Depuis 2005, AstraZeneca a presque multiplié par six la proportion de ses molécules en cours de développement qui sont passées de l'étude pré-clinique à la réalisation d'essais cliniques de phase III - de 4% à 23%. Cette amélioration place AstraZeneca bien au-dessus du taux de réussite moyen actuel du secteur, qui est de 14% pour la période 2018-2020.

Sur les 80.000 employés de la société, plus de 13.000 travaillent exclusivement en R&D. En 2021, ses scientifiques ont publié un total de 871 manuscrits, dont 196 dans des revues à fort impact (facteur d'impact supérieur ou égal à 15 selon l'évaluation quinquennale de Reuters), contre un en 2010.