L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Profession libérale : Zoom sur le métier de détectives privés au Maroc


Rédigé par Oussama ABAOUSS Mercredi 14 Décembre 2022

Une dizaine d’agences spécialisées, situées dans diverses villes du Royaume, proposent des services de détectives privés. Zoom sur une activité qui passe sous les radars.



Sherlock Holmes, Auguste Dupin, Hercules Poirot… Autant de personnages fictifs que les romans policiers et le cinéma ont rendu célèbres pour leurs prouesses de détectives privés qui arrivent à résoudre les plus complexes énigmes du crime. Fascinés par leur art de la déduction et leurs talents d’enquêteurs, les admirateurs de ces personnages sont également fascinés par le métier même de détective privé qui arrive à combler certains vides dans les systèmes judiciaires et permet ainsi de mieux combattre le crime, la fraude et l’escroquerie.

Loin d’être fictif, le métier de détective privé est pour sa part une véritable profession pratiquée à travers le monde, notamment au Maroc. Souvent mal connu du grand public, le milieu des agences marocaines de détectives privés existe dans notre pays depuis plusieurs années et ses acteurs aspirent à mieux se structurer et à réglementer leur pratique.

Formel et informel

« On peut trouver des agences de détectives privés dans plusieurs régions du Royaume. Celles qui sont les plus connues et qui sont les plus actives sont cependant situées dans les plus grandes villes marocaines, surtout à Casablanca », nous explique Saïd El Rhozlani, détective privé et gérant de l’Agence SNHSPY. Même si les plus grandes agences qui fournissent ce service dans notre pays sont représentées sur Google Maps et disposent, pour la plupart, de site web mettant en avant les domaines d’intervention et services qu’elles proposent, les clients arrivent souvent à travers le « bouche à oreille ».

« Les Agences sérieuses et professionnelles disposent de locaux dédiés que les clients peuvent visiter et la prestation effectuée y est facturée comme dans n’importe quelle société. Cela n’empêche pas l’existence d’individus qui s’autoproclament détectives et qui agissent dans l’informel. Cela dit, après plusieurs années d’activités, les agences professionnelles finissent par être reconnues en tant que telle et c’est la qualité du service qui construit leurs images auprès des clients », souligne notre interlocuteur.

Une affaire de pros

Avec l’existence des diverses instances de la Justice, de la police judiciaire ou encore de médiateurs en tout genre, pourquoi aurait-on besoin d’un détective privé ? « La première fois que j’ai pensé à m’adresser à une agence de détective privé, c’était pour m’assurer de la moralité d’une personne avec laquelle j’envisageais de devenir associé dans un cadre professionnel. Un certain nombre de choses devaient être vérifiées pour m’assurer que j’avais effectivement affaire à quelqu’un d’honnête. Ce qui m’avait été confirmé après une enquête du détective », raconte Idriss, chef d’entreprise à Mohammedia.

« Après-coup, j’ai encore une fois engagé la même agence quand un jeune homme était venu faire sa proposition de mariage à ma fille. Là encore, les informations qui m’avaient par la suite été communiquées étaient importantes pour faire la part des choses. J’aurai pu chercher ces informations par mes propres moyens, mais à y penser, il existe un métier pour cela. Alors autant s’adresser à des pros », témoigne l’entrepreneur.

Prestations variées

A voir les sites web des agences marocaines de détectives privés, il est facile de constater la vaste gamme de services qu’elles proposent de rendre. « Notre Agence travaille principalement avec les assurances, pour vérifier les cas potentiels de fraudes. Nous exécutons également plusieurs prestations liées aux problèmes de recouvrement. Cela dit, les détectives privés en général peuvent également enquêter dans le cadre de problèmes familiaux, ou encore pour des entreprises pour tenter d’élucider des problèmes de vol non prouvé, de clients mystères, voire de concurrence déloyale ou de détournement de clientèle », énumère M. Saïd El Rhozlani.

Aussi privé que puisse être le cadre dans lequel agissent les détectives, ils restent tenus de respecter un certain nombre de codes et de règles. « C’est le fondement même de notre métier : le respect de la loi, la confidentialité à toute épreuve et la connaissance des limites à ne jamais franchir. C’est pour cette raison qu’il est actuellement nécessaire que notre métier soit réglementé afin d’encadrer sa pratique et de lui permettre de jouer son rôle dans la société », conclut le détective.




Oussama ABAOUS

Repères

Enquêteur de droit privé
Le détective est un enquêteur de droit privé, c’est-à-dire une personne ayant un statut de droit privé, qui effectue, à titre professionnel, des recherches, des investigations et des filatures. Cette qualité d’enquêteur de droit privé (qui n’est pas une appellation ni un titre, mais un statut juridique et social) est d’ailleurs partagée avec diverses autres professions qui n’ont aucun rapport avec les enquêteurs privés, notamment dans le cadre de procédures administratives, civiles, pénales, sociales.
Prix très variables
Selon les diverses sources que nous avons consultées, le prix à payer pour les services d’une Agence de détectives privés au Maroc peut largement varier. Selon la nature et le besoin de l’enquête, le prix peut varier entre 500 à 4000 dirhams par jour. Depuis l’enquête qui ne nécessite qu’un travail de bureau jusqu’à celles déployant des filatures, des véhicules et des équipements spéciaux, les prestations d’une Agence de détectives privés peuvent être facturées à des taux très différents.

L'info...Graphie

Profession libérale : Zoom sur le métier de détectives privés au Maroc

Histoire


Un métier qui a vu le jour en France au début du 19ème siècle
 
Selon la littérature existante sur l’Histoire du métier de détective privé, le premier noyau de cette profession aurait vu le jour en France, en 1825, sous forme d’une « police privée », sous la houlette d’un certain Delavau, « préfet de police de la Restauration ». Le vrai fondateur de la profession serait cependant Eugène-François Vidocq qui, en 1833, crée le « Bureau de renseignements pour le commerce » qui fournit aux commerçants renseignements et surveillances moyennant finance. C’est le premier cabinet de détectives privés. Le succès est au rendez-vous et il est rapidement copié, notamment par des policiers à la retraite.

À la même époque, outre-Atlantique, un immigrant écossais du nom d’Allan Pinkerton crée l’officine d’investigations privées qui deviendra la plus célèbre au monde, la « Pinkerton’s national detective agency ». Il a notamment fait échouer, en 1861, un complot contre le président Abraham Lincoln. Au Maroc, l’apparition de ce métier est assez tardive et remontrait à la fin du siècle dernier.

 

Société civile


Les détectives se structurent pour rehausser l’image de leur métier
 
Le métier de détective privé est encadré différemment à travers le monde. Si des pays comme le Mali l’interdisent purement et simplement, la majorité des pays tendent à reconnaître le rôle complémentaire que cette profession peut apporter à la société et au système judiciaire.

Au Maroc comme dans beaucoup d’autres pays, l’encadrement légal du métier en tant que tel est, à ce jour, encore inexistant en dépit de la sensibilité qui peut parfois marquer certains aspects de son exercice. « En absence de qualification et des prérequis nécessaires à sa pratique, notre métier peut être risqué. C’est comme bricoler les fils d’une installation de haut voltage : si on ne sait pas vraiment ce que l’on fait, on risque d’être foudroyé. Il faut être un professionnel pour travailler efficacement, dans le respect des lois et des individus, et aussi dans le respect de la profession elle-même », précise Mr X, détective privé affilié à l’Agence Maroc Investigation.

Durant ces dernières années, les détectives des agences les plus anciennes et les plus reconnues au niveau national, ont créé une association. À travers cette structuration, leur objectif est de travailler à assainir le métier afin de garder les profils qui ont une légitimité pour exercer ce travail.

L’idée est également de travailler sur des formations pour mieux outiller les professionnels. Un des chantiers qui leur tient cependant à coeur est celui du plaidoyer pour la création d’un cadre légal et réglementaire pour l’exercice de cette profession et pour une reconnaissance de son apport à la société marocaine.

 

3 questions à Mr X, détective privé


« La technique peut être acquise avec le temps, mais l’intégrité
et l’éthique doivent être là depuis le début »

 
Dans les avis sur Google Maps, les clients l’appellent Mr X. Faisant partie de l’équipe de l’agence de détectives privés Maroc Investigation basée à Casablanca, Mr X répond à nos questions.

- Pourquoi vous préférez garder votre anonymat ?


- Dans un secteur d’activité où l’ efficacité du travail rendu dépend le plus souvent du fait de passer inaperçu, il est quand même plus logique de ne pas crier son identité sur tous les toits. Je préfère taire mon identité quand c’est possible, mais ce n’est pas non plus un secret puisque je rencontre souvent nos clients dans notre Agence et beaucoup d’entre eux connaissent mon nom.


- Dans les avis des clients sur Google, ils vous appellent tous Mr X…

- Je vous assure que nous ne leur demandons pas d’agir ainsi (rire). Cela dit, parce qu’ils ont dû faire appel à nos services, ils savent pertinemment qu’il vaut mieux aider le détective à faire profil bas. Pour l’appellation Mr X, c’est certainement un premier commentateur qui l’a adoptée pour faire référence à moi, puis les autres commentateurs l’ont également adoptée à leur tour. Je ne vois pas d’autres explications.


- Quels sont les prérequis pour être un bon détective privé ?

- Je pense que le premier prérequis pour un détective privé est d’avoir une très bonne maîtrise des lois et du droit. C’est une condition importante parce qu’elle permet de connaître les limites de l’exercice et les lignes à ne pas franchir. Tout aussi important, le fait d’être intègre pour pouvoir n’accepter que des dossiers légitimes et y travailler avec éthique et dans un total respect et compréhension des enjeux de confidentialité que notre métier nous impose.

Ce sont à mon sens les fondamentaux. Après, il y a également un savoir-faire technique lié à la recherche de l’information, à sa vérification, à son recoupement, l’esprit de déduction et de synthèse, etc. La technique peut cependant être acquise avec le temps, mais l’intégrité et l’éthique doivent être là depuis le début.



O. A.

 








🔴 Top News