Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Proche-Orient : Vers une autre guerre Israël-Hezbollah ?


le Mardi 28 Juillet 2020

Israël a annoncé le crash d’un de ses drones au Sud Liban qui survolait la ligne de démarcation, en violation de la résolution 1701 de l’ONU.



Proche-Orient : Vers une autre guerre Israël-Hezbollah ?
Le Liban affirme que des drones de reconnaissance israéliens sont entrés dans l’espace aérien du pays et ont survolé le sud du pays arabe plus de deux douzaines de fois en violation flagrante de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU. 

Le communiqué a ajouté que des avions israéliens ont violé l’espace aérien libanais à 9 reprises samedi et sous les yeux de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL.

«Les forces ennemies ont fait voler des drones à des fins d’observation et les ont fait survoler la province méridionale de Hula», a rapporté l’Agence nationale de presse officielle du Liban. Le Liban qualifie l’incursion israélienne de drones de «menace pour la stabilité régionale»

Le Liban qualifie l’incursion israélienne de drones de «menace pour la stabilité régionale»

Le gouvernement libanais, le mouvement de résistance du Hezbollah et la FINUL ont condamné à plusieurs reprises les survols d’Israël, affirmant qu’ils sont en violation flagrante de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU et de la souveraineté du pays.

La résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui a négocié un cessez-le-feu dans la guerre qu’Israël a lancée contre le Liban en 2006, appelle TelAviv à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de Beyrouth. 

Dans un communiqué, l’armée a précisé que le drone militaire était tombé «pendant une opération militaire à la frontière». «Il n’y a aucune crainte que des informations soient dévoilées par ce drone», selon elle.

Israël fait régulièrement voler des drones au-dessus du Liban pour surveiller notamment les mouvements du groupe armé pro-iranien du Hezbollah, un de ses ennemis jurés et poids lourd de l’axe de la Résistance.

Lors d’un déplacement dimanche dans une base militaire proche de la frontière avec le Liban, le ministre de la Défense israélien Benny Gantz a déclaré que «le Liban et la Syrie sont responsables de ce qui se passe sur et à partir de leur territoire». Israël est techniquement en état de guerre avec ses voisins syrien et libanais. Le Hezbollah et l’Iran, autre bête noire d’Israël, appuient militairement le régime dans la Syrie en guerre.

Renforts de l’armée israélienne à la frontière libanaise

L’armée israélienne a renforcé cette semaine sa présence à la frontière nord, près du Liban. Plusieurs routes dans le secteur ont été fermées à la circulation, selon les médias israéliens.

Mardi, l’armée a annoncé ce renforcement au lendemain de la mort selon une ONG syrienne de cinq combattants pro-iraniens dans des frappes israéliennes en Syrie. Le Hezbollah a ensuite annoncé la mort d’un de ses combattants dans ces raids. Selon les médias israéliens, il s’agissait de se préparer à une possible riposte du Hezbollah.

Vendredi, l’armée a dépêché de nouveaux renforts à la frontière nord, précisant avoir «élevé son niveau de préparation contre diverses actions ennemies potentielles».

Le même jour, le chef d’étatmajor américain, le général Mark Milley, a effectué une visite surprise en Israël pour y discuter de «l’Iran et des défis sécuritaires régionaux», a annoncé l’armée israélienne.

Cette visite survient alors que l’armée a renforcé sa présence à la frontière nord et frappé, en soirée, des cibles militaires dans le sud syrien en représailles à des tirs de «munitions» depuis la Syrie plus tôt dans la journée.

Le général Mark Milley s’est entretenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Benny Gantz et le chef de l’armée Aviv Kohavi.

  


Dans la même rubrique :
< >