Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Prison locale de Ouarzazate : Premier «cluster» carcéral au Maroc


Rédigé par S.J le Mardi 21 Avril 2020

Le 19 avril le directeur de la prison locale d'Ouarzazat et un fonctionnaire de la même prison ont été testés positifs au Covid-19. En 24 heures, le bilan a atteint 66 cas de contamination dont 60 fonctionnaires et six détenus.



Opération de désinfection au sein de la prison de Taourirt
Opération de désinfection au sein de la prison de Taourirt
Il y a à peine 24 heures, la prison locale de Ouarzazate comptait seulement deux cas testés positifs au Covid-19, le directeur de la prison et un fonctionnaire, aujourd’hui ce ne sont pas moins de 66 contaminations qui ont été enregistrées, selon la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR). Ce nouveau « cluster » porte le bilan de la ville de Ouarzazate à 98 cas.

Ces cas ont été confirmés par les tests laboratoires effectués au sein de l’établissement pénitentiaire et ayant concerné l’ensemble des équipes de la prison, précise la délégation dans un communiqué faisant référence aux deux groupes qui se relaient en cette période de confinement conformément au dispositif instauré par la DGAPR dans tous les établissements pénitentiaires.

Ces résultats ont ainsi révélé la contamination de 36 fonctionnaires parmi les 61 composant le Groupe 1 et 24 autres fonctionnaires parmi les 65 formant le Groupe 2, en plus de 6 détenus parmi les 17 en charges de missions au sein de la prison.

Suite à la montée en flèches des nouveaux cas, la DGAPR a décidé de « soumettre l'ensemble de la population carcérale de l'établissement concerné à des tests de dépistage afin de détecter les contaminations survenant dans ses rangs », ajoute la même source. Il a également été décidé de nommer un nouveau directeur, pour cette institution et de mobiliser un nombre suffisant de fonctionnaires pour substituer l’ensemble des personnes qui ont été touchées par le Coronavirus.

Par ailleurs, le personnel contaminé et les détenus seront soumis au protocole hospitalier mis en place par les autorités sanitaires et mettront le personnel non infecté en quarantaine.

Ceci dit, la DGAPR souligne qu’elle mettra davantage l'accent sur le respect total des mesures préventives, tout en fournissant le matériel médical et l'équipement de protection nécessaires au personnel pour endiguer les risques de propagation.