Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

Prévention : Que faire de son masque entre deux utilisations ?


le Dimanche 27 Septembre 2020



Au restaurant, assis à son bureau, en sortant d’une boutique… On a toujours son masque avec soi et personne ne sait vraiment où le mettre ou ce qu’il faut en faire quand on le retire. Sur son coude ? Baissé sous le menton ? Dans sa poche ou son sac ? On vous explique la bonne démarche à adopter.

C’est une question que l’on est amené de plus en plus à se poser : que faire de son masque quand on ne le porte pas ? Il est fort probable que vous ayez pris le réflexe de mettre votre masque sur votre coude le temps du café du matin en arrivant au bureau. Fort probable aussi, que vous le posiez le soir sur une table de restaurant, au fond de votre sac à main ou façon boucle d’oreille. Pratique et rapide, certes, mais avant tout risqué.

« À partir du moment où le masque est porté, les deux faces du masque sont potentiellement contaminées, il ne faut donc pas le laisser traîner n’importe où », rappelle Dr Ilham Adouane, infectiologue.

Pour se protéger soi et les autres, la règle est simple : dès qu’on manipule son masque, notamment pour le retirer, il faut se laver les mains ensuite. Au restaurant ou à son bureau, il faut donc se munir de son gel hydroalcoolique pour exercer cette petite routine.

Dans son sac mais pas n’importe comment

Alors que faire de ce nouvel accessoire quand on ne le porte pas ? La première chose à savoir est qu’entre les deux faces du masque, l’intérieure peut potentiellement être plus contaminée que l’extérieure. Quelle que soit la situation, on évitera donc toujours de poser la protection retournée, face contre la table.

Au restaurant ou au café, par exemple, l’infectiologue recommande de « le poser sur un sopalin ou une serviette en papier, et de jeter le tout directement après (dans le cas où il s’agit d’un modèle chirurgical) ». Sinon, il faut désinfecter la surface sur laquelle était le masque, avant et après l’y avoir posé, soit avec de l’eau et du savon, soit avec une solution hydroalcoolique. Le plus pratique est aussi souvent de le ranger dans son sac à main.

« Ici, on peut le placer entre deux feuilles de type sopalin, bien à plat afin d’éviter un potentiel endommagement du masque avec ses clés », poursuit Dr Adouane. Avant de l’y glisser, on peut aussi le ranger dans un sac en plastique pour éviter de contaminer la totalité de ses affaires.

Pour conclure, l’infectiologue rappelle une règle simple : on doit gérer un masque de la même manière que l’on gère un mouchoir. « Vous n’imaginez pas le poser sur la table après avoir éternué ou postillonné dedans. Avec le masque, c’est pareil ».

  


Dans la même rubrique :
< >