L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Présidentielles françaises : Nouveau face à face houleux entre Macron et Le Pen


Rédigé par Emma Larbi (journaliste stagiaire) le Lundi 11 Avril 2022

Environ 35 millions de Français sont allés voter en métropole, dans les DOM-TOM ou à l’étranger pour le premier tour des élections présidentielles françaises. Même scénario qu’en 2017, Macron et Le Pen se qualifient pour le second tour, qui aura lieu le 24 avril prochain.



Présidentielles françaises : Nouveau face à face houleux entre Macron et Le Pen
Avec 26.98 % pour le candidat En Marche Emmanuel Macron et 22.91 % pour la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, les Français ont choisi de reproduire le face à face de 2017. Le débat houleux entre les deux candidats fut tellement violent qu’il est resté gravé dans les mémoires des Français. Emmanuel Macron, peu présent dans cette campagne électorale, a été vivement critiqué par tous les candidats qui ont dénoncé ce que certains ont qualifié d’atteinte à la démocratie. Ces derniers reprochent au président sortant d’avoir éludé le débat de fond pendant la campagne. 

Néanmoins, sa gestion diplomatique de la guerre en Ukraine a fait bondir sa popularité en le plaçant sur le devant de la scène politique. Marine Le Pen, quant à elle,  a été fragilisée  par l’arrivée d’Éric Zemmour, qui a grignoté une partie de son électorat mais aussi de ses élus. Les nombreuses erreurs de Zemmour et ses positions radicales ont par la suite permis à la candidate du Rassemblement National de policer son image d’autant qu’elle s’est présentée comme la candidate du pouvoir d’achat. 

Pour autant, le programme du Rassemblement National garde les grands objectifs de 2017, notamment sur l’immigration. Si les finalistes sont les mêmes, les préoccupations des Français ont évolué : crise sanitaire, mouvements sociaux, écologie et crise ukrainienne se sont taillés la part du lion dans les préoccupations de l’opinion publique durant le Quinquennat Macron.

Si Marine Le Pen l’a emporté, elle était, à la dépouille des urnes, presque au coude à coude avec le candidat des Insoumis Jean Luc Mélenchon. Les jeunes ont voté massivement pour le leader de la France Insoumise, dans l’espoir de balayer Marine Le Pen. Un espoir réaliste, puisque seuls quelques milliers de voix le dépassent. Pendant une partie de la soirée, l’écart entre les deux candidats s’est resserré, laissant croire aux électeurs du candidat qu’un retournement de situation est possible. Finalement, ils devront se contenter d’une troisième place. Ce score proche de celui de l’extrême droite est le résultat d’une alliance partielle à gauche pour faire barrage au Rassemblement National. 

Au lendemain des votes, de nombreux électeurs de gauche reprochent à Yannick Jadot, le candidat écologiste (4.9 %) et Anne Hidalgo, la candidate du Parti Socialiste (1.8 %) d’être responsable de cette défaite. Jean Luc Mélenchon, dans son discours, a laissé entendre qu’il s’agit de sa dernière élection présidentielle. 

Après les trois candidats principaux, les votes sont éparpillés et ne permettent à aucun autre candidat de dépasser les 10%. Éric Zemmour, pourtant surexposé médiatiquement lors de la création de son parti Reconquête en décembre dernier a récolté 7.9 % des voix : un chiffre loin de ses ambitions d’être au second tour. Il a d’abord conquis une partie de l’électorat d’extrême droite en berçant les fantasmes d’une France d’un passé largement mythifiée et démentie par les historiens. Mais plusieurs faux pas ont marqué sa campagne. Après des critiques politiques lors des commémorations du 13 novembre, il a simulé un tir envers des journalistes muni d’une arme de guerre et plus récemment, il n’a pas su être solide sur ses positions concernant le contexte ukrainien, qui a largement joué dans cette campagne électorale. 

Si l’abstention n’est pas comptabilisée dans les urnes, c’est un chiffre central qui marque ces élections 2022, le chiffre dépasse l’abstention de 2017 mais il n’atteint pas celui de 2002, qui avait ouvert les portes du second tour à Jean Marie Le Pen.