L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
L'Opinion

Pour un logement social enfin décent...


Rédigé par Soufiane CHAHID le Mardi 20 Septembre 2022



Pour un logement social enfin décent...
Vendredi dernier s’est ouvert le «Dialogue national de l’urbanisme et de l’habitat» qui a pour but «d’échanger autour des problèmes liés à l’urbanisme et à l’offre de logement, et de formuler des recommandations pratiques et des propositions réalisables», d’après le communiqué diffusé par les organisateurs de l’événement. Dans son discours d’ouverture, le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch a abordé plusieurs freins à l’accès du citoyen à un logement décent, notamment le coût élevé et l’incompatibilité de l’offre et de la demande.

Faut-il le rappeler, l’accès à un logement décent est un des droits de l’Homme, au même titre que le droit à la santé, à l’éducation et au travail. Depuis le début des années 2000, plusieurs stratégies visant à encourager l’accès au logement ont été mises en place. Ces stratégies consistaient principalement en des avantages fiscaux octroyés aux promoteurs immobiliers, afin de construire toujours plus de logements sociaux.

La qualité de ces logements, construits à la va-vite et vendus entre 140.000 et 250.000 dirhams, laissait souvent à désirer. Implantés dans la périphérie des grandes villes, la majorité de ces projets immobiliers cumulait les problèmes de transport, le manque de sécurité, la rareté des espaces verts et, surtout, l’absence totale de toute vision sociale et d’infrastructures culturelles qui garantissent un minimum de décence en matière de cadre et de qualité de vie. Résultat : des promoteurs se sont enrichis sur la construction à la chaîne de logements sociaux, faisant passer les besoins des citoyens au second plan et créant au passage des ghettos invivables, véritables poudrières sociales qui menacent à tout moment ruine et chaos social.

Durant toutes ces années, l’approche de l’Etat consistait à encourager l’offre, oubliant que l’objectif principal d’un promoteur immobilier est de maximiser son profit, et non la qualité de son produit.

Il est donc temps de recentrer la stratégie de l’Etat sur ceux qui sont en marge du marché du logement. En plus des couches défavorisées, il s’agit également des jeunes qui débutent leur vie professionnelle, des personnes qui n’ont pas de revenu stable pour contracter un crédit immobilier, voire même les familles à revenus modestes d’une classe moyenne de plus en plus paupérisée.




Soufiane CHAHID



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Octobre 2022 - 15:54 Retraite : fin ou début de vie ?






🔴 Top News