Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

Post-Covid : le WWF plaide pour des plans de relance durables


le Vendredi 29 Mai 2020



Post-Covid : le WWF plaide pour des plans de relance durables
Après plusieurs mois marqués par une crise sanitaire mondiale, la pandémie semble reculer alors que plusieurs pays ont déjà entamé le défi de la relance économique. Dans ce contexte, le WWF a publié un communiqué dans lequel il estime que « le moment est opportun pour rendre nos économies plus vertes, plus justes et plus résilientes aux chocs à venir ». 

Pour l’ONG, il est nécessaire de « construire quelque chose de nouveau, quelque chose de bien mieux : une économie durable, neutre en carbone, circulaire et équitable - où les populations et la nature s’épanouissent. 

De cette façon, nous pouvons créer des emplois verts de haute qualité, lutter contre le changement climatique, restaurer la nature et rendre nos économies et nos sociétés plus résilientes à long terme ». 

Pour parvenir à réaliser ces objectifs, l’ONG appelle les dirigeants à « résister à la tentation de céder à des « solutions » rapides et sauver une économie non durable : une économie socialement injuste, polluante, chauffant notre planète, appauvrissant les ressources naturelles et mettant en danger la santé et le bien-être de notre population ». L’ONG recommande « une politique d’action contre le changement climatique et la détérioration de la biodiversité aux niveaux national et international en renforçant et en poursuivant la mise en œuvre et le renforcement des objectifs, stratégies et lois ».

Dans les secteurs fortement émetteurs de CO2 et autres secteurs polluants, le WWF appelle à soutenir les entreprises, à condition qu’elles se conforment aux objectifs liés à la protection de l’environnement et au climat. « Aucun renflouement ne devrait être octroyé à des industries non viables ou polluantes n’ayant aucun avenir dans l’économie de demain, à moins que ces aides, prêts, subventions et autres soutiens directs ou indirects aux entreprises soient soumis à des conditions strictes, contrôlés et soient centrés sur des initiatives vertes et de création d’emplois durables », précise l’ONG qui souligne que « l’investissement public et privé, à travers le redressement, doit être guidé par une approche visant à accélérer la transition des secteurs polluants vers des secteurs verts. 

En outre, les politiques de financement durables doivent être accélérées et une liste de pratiques non durables à exclure doit être convenue.Tous les plans de redressement doivent mettre le bienêtre des personnes au centre de la réponse à la crise du Coronavirus, octroyer des avantages sociaux et protéger les droits des travailleurs à travers une « transition juste pour toutes et tous ».