Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Portrait : Hammadi Hamidouch, le géant avant-centre


Rédigé par Rachid MADANI le Vendredi 3 Juillet 2020

Ancien joueur du CODM, des FAR et de l’équipe nationale de football



Hamidouch au milieu de Khalid Labied, Abdelhak Achik et Noureddine Bouyahyaoui.
Hamidouch au milieu de Khalid Labied, Abdelhak Achik et Noureddine Bouyahyaoui.
Le sympathique et élégant Hammadi Hamidouche, ancien joueur du CODM, des FAR, de l’équipe nationale de football et ex membre et cadre technique de la sélection marocaine, est hospitalisé à l’hôpital militaire de Rabat, où il avait subi, jeudi, une opération chirurgicale à cœur ouvert. Prompt rétablissement à l’ami des sportifs. 

Au service du sport

Il s’agit d’un sportif analyste qui a passé sa vie au service du sport pendant plus de soixante ans. Né le 8 septembre 1942, il est considéré comme l’un des symboles du football marocain et l’un des premiers professionnels marocains en France. Il a également une expérience distinguée dans le domaine de l’entraînement, notamment le leadership de l’équipe marocaine, accompagné de l’entraîneur Mohamed Jebrane, pour occuper le troisième rang de la Coupe d’Afrique des Nations 1980.

Il est le fils de la région de Tadas à la périphérie de la ville de Khemisset. Ses débuts de footballeur avaient commencé avec le football des équipes de quartier avant d’opter pour l’IZK.

Equipe nationale

Hamidouche a brillé avec l’équipe nationale olympique, et il était parmi les joueurs qui ont attiré l’attention du sélectionneur marocain. Lors de sa première apparition avec l’équipe nationale, il a marqué deux buts pour être choisi avec la grande équipe qui affrontait l’Espagne aux éliminatoires de la coupe du monde 1962. 

Hamidouche a choisi de rejoindre le monde de l’entraînement, et il a commencé comme entraîneur adjoint dans l’équipe du club meknassi en 1974 avant de devenir le premier entraîneur de 1976 jusqu’en 1988. Parmi les diplômes qui sont en sa possession : entraineur de première classe en 1973 à Rabat. Il a également passé des stages de formation au Maroc et à l’étranger obtenant plusieurs titres importants. Comme directeur technique, il a supervisé la formation de nombreux clubs nationaux et arabes. Une blessure l’avait empêché de jouer le mondial de Mexico 70. Il en garde un souvenir très triste. « Je pense à tous les footballeurs qui ont raté une coupe du monde à cause d’une blessure ou d’un évincement de dernière minute. C’est cruel. Quand je pense à cette équipe nationale de 1970 qui était déjà très bonne et qui n’avait pas un avant-centre type parmi les attaquants Ghandi, Houmane, Ghazouani, Faras, Bamous ». Les journalistes, les dirigeants, les amateurs de la balle ronde lui souhaitent la réussite dans son intervention chirurgicale et prient Dieu pour lui donner une prompte guérison. 

Rachid MADANI

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:32 Bruits de vestiaires