L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

PortNet : La survie du commerce extérieur tributaire du numérique


Rédigé par Safaa KSAANI le Jeudi 30 Septembre 2021

Le coup d’envoi des premières rencontres du digital a été donné mercredi 29 septembre. L’occasion de débattre des défis et des opportunités que représente la digitalisation des écosystèmes



PortNet : La survie du commerce extérieur tributaire du numérique
Depuis deux décennies, le digital ne cesse d’introduire des transformations en profondeur dans nos modes de fonctionnement et d’action. Assurément, les acteurs concernés doivent être bien outillés et préparés afin de relever le défi du développement, dans un contexte de plus en plus imprévisible.

Dans ce sillage, PortNet, le Guichet unique national des procédures du commerce extérieur, a organisé, le mercredi 29 septembre, la première édition des Rencontres du digital, sous le thème de « L’innovation digitale au service de la compétitivité et du développement économique du Maroc ».

L’événement, organisé en partenariat avec l’Agence Nationale des Ports (ANP) et en étroite collaboration avec l’Agence de Développement du Digital (ADD), a connu la participation d’éminentes personnalités dans le domaine des infrastructures, les solutions numériques et le développement digital, en plus des hauts responsables de l’administration publique et fiscale. Dans leurs interventions, les professionnels ont tiqué sur la nécessité d’accélérer la transition digitale. Les raisons en sont multiples et elles se croisent souvent.

L’innovation digitale au service de la compétitivité et du développement économique

Donnant le coup d’envoi à cette édition, Nadia Laraki, Directrice Générale de l’Agence Nationale des Ports (ANP), a souligné que la digitalisation devient aujourd’hui une obligation de premier ordre et non pas un choix que l’on peut se permettre.

« Nous devons tous nous inscrire dans une construction collégiale pour pouvoir appliquer l’efficacité de notre écosystème », a-telle avancé, ajoutant que la crise sanitaire a exigé de nous tous une forte agilité et une résilience afin de maintenir le cap et relever le défi de la continuité des services.

Pour sa part, Ahmed Laamoumri, Secrétaire général du Département de la Réforme de l’Administration au ministère de l’Economie, est convaincu qu’il faut mettre le citoyen au centre des nouvelles stratégies, compte tenu de l’approche participative soulignée dans le Nouveau Modèle de Développement (NMD). Selon les propos du Directeur général de l’Agence du Développement du Digital (ADD), Sidi Mohammed Drissi Melyani : « Nous devons mettre en place une action et une vision pour adhérer l’écosystème marocain à l’écosystème d’intelligence artificielle. Des études prévoient que 70% des entreprises à travers le monde vont adopter l’intelligence artificielle d’ici 2030 », a-t-il soutenu.

Il a également expliqué que l’ADD a pour principale mission de mettre en oeuvre la stratégie gouvernementale et promouvoir l’usage des outils digitaux au niveau de l’administration, des entreprises et de l’ensemble des composantes de la société. L’ADD prévoit plusieurs mesures et initiatives visant à soutenir la recherche appliquée dans le domaine du digital, a-t-il fait savoir.

Dans son intervention, Abdelkader Boukhriss, membre du Conseil d’administration et Président de la commission E-Gov de la CGEM, était rationnel en se demandant : « Quelle approche voulons-nous de la digitalisation ? Pour quels pays choisir cette approche ? Est-ce qu’on veut une approche sécuritaire des systèmes ou une approche souple et qui permet la fluidité des transactions ? », s’est-il demandé.

Instaurer une culture d’innovation digitale, un chantier qui urge

Instaurer et promouvoir une culture d’innovation digitale est désormais une solution salvatrice et une nécessité à même de pérenniser la croissance économique du Royaume, a indiqué Youssef Ahouzi, directeur général par intérim de PortNet S.A.

Selon ses propos, il est nécessaire d’instaurer et de promouvoir la culture d’innovation digitale, relevant que les acteurs de l’écosystème digital marocain se doivent de partager une vision commune en vue de pérenniser la croissance économique du Royaume.

« A travers cet événement, PortNet vise à appuyer la stratégie d’Open Innovation communautaire à travers l’échange de meilleures pratiques, l’identification d’opportunités, la proposition de solutions innovantes, la fédération et la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes afin de contribuer à l’accélération de la transformation digitale », a-t-il fait savoir.

« L’Open Innovation », un catalyseur

« Tout processus de co-création de valeur (projets, idées, événements) avec des partenaires externes », c’est ainsi que Boris Naguet de Saint Vulfran, directeur général de Fabernovel Maroc, définit l’Open Innovation, mettant en avant l’importance de ce processus dans la création de valeurs permettant la digitalisation des écosystèmes et à même de se connecter rapidement et efficacement aux acteurs du commerce international.

Mehdi Tazi, chargé du programme digitalisation et Open Innovation à PortNet S.A, a relevé que l’Open Innovation constitue un dispositif avantageux pour chacune des parties prenantes, et permet aux entreprises de profiter des nouveaux leviers d’innovation et d’agrandir leur gamme.

Sans oublier que « ça permet aussi aux pouvoirs publics d’accélérer l’adoption des services et des usages numériques, et aux startups de se rendre visibles aux investisseurs et de se développer ». Pour sa part, le directeur des écosystèmes numériques à l’ADD, Zakaria El Moujahid, a noté que l’innovation ouverte nécessite un changement touchant parfois la nature et les structures des organisations avec une désintégration verticale de la chaîne de valeur métier au profit d’une concentration sur les compétences en interne et sur une externalisation renforcée.

A l’issue des travaux de ces premières Rencontres du digital, conjuguées aux divers projets en cours et ceux en perspective, les panélistes ont constaté la nécessité d’une convergence de leurs efforts et une mise à profit de leurs expertises et une mobilisation de leurs ressources et moyens nécessaires pour accélérer la transformation digitale qui se situe au coeur du Nouveau Modèle de Développement. A condition de mettre le turbo !

Safaa KSAANI


La Douane digitalise tous ses services

Entre services dédiés aux administrations, aux entreprises et au grand public, l’Administration des Douanes et Impôts Indirects a complété sa palette des prestations en ligne, nous a affirmé Hassan Hallou, Directeur de la facilitation et des systèmes d’information à l’ADII, lors de la première édition des Rencontres numériques. Parmi ces prestations en ligne, on trouve le service e-Documents, à travers lequel l’opérateur peut recevoir sous format électronique, sans avoir à se déplacer, certains documents liés à ses opérations de dédouanement et d’autres ayant trait à d’éventuels litiges ou procédures de recouvrement, s’est-il félicité. Et les exemples ne manquent pas.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News










 
Other