L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Politique monétaire au Maroc : Fitch Solutions prévoit une hausse du taux directeur à 2% au 1er semestre 2022


Rédigé par A. CHANNAJE le Mercredi 8 Juin 2022

Fitch Solutions prévoit que Bank Al- Maghrib (BAM) mettra en oeuvre une hausses de 50 points de base du taux directeur au second semestre 2022, le portant à 2% d’ici la fin de 2022. La première hausse de 25 points de base est prévue lors de la réunion du Conseil d’administration de la banque le 21 juin prochain.



Politique monétaire au Maroc : Fitch Solutions prévoit une hausse du taux directeur à 2% au 1er semestre 2022
Selon Fitch Solutions, les principales raisons qui vont pousser la banque centrale à relever son taux directeur pour assurer la stabilité des prix sont : la flambée de l’inflation, la baisse de la croissance économique, et le soutien du dirham.

« Chez Fitch Solutions, nous prévoyons que la banque centrale du Maroc augmentera son taux directeur de 50 points de base au second trimestre pour terminer l’année à 2,00 %. Cela marque une révision à la hausse par rapport à notre prévision précédente d’une hausse de 25 points de base, car nous nous attendons maintenant à une inflation plus élevée et à une Banque Centrale Européenne (BCE) plus belliciste qui mettra Bank Al-Maghrib (BAM) dans une position plus confortable pour augmenter les taux d’intérêt au second semestre 2022 et normaliser la politique monétaire aux niveaux antérieurs au Covid-19 », souligne le cabinet de conseil économique, filiale de l’agence de notation américaine Fitch ratings.

« La flambée de l’inflation poussera BAM à resserrer sa politique monétaire de manière plus agressive au cours des prochains trimestres. Nous avons révisé nos prévisions d’inflation moyenne pour 2022 de 4,5 % à 5,2 %, car nous prévoyons désormais que les pressions inflationnistes resteront élevées plus longtemps que prévu », ajoute la même source.

La dernière lecture de l’IPC pour avril a montré que l’inflation avait augmenté de 5,9 % en glissement annuel. Le taux mensuel le plus élevé jamais enregistré, indique Fitch Solutions, expliquant que l’inflation a été principalement tirée par les prix alimentaires qui ont augmenté de 9,4 % en glissement annuel.

« L’inflation alimentaire restera élevée pour le reste de 2022 »

Pour l’inflation non alimentaire, la filiale de Fitch Ratings note qu’elle a augmenté de 3,7 % en glissement annuel. « L’inflation alimentaire restera élevée pour le reste de 2022, car les contraintes d’approvisionnement mondiales ainsi qu’une contraction de la production agricole nationale maintiendront les prix élevés », prévoit Fitch Solutions.

La filiale de Fitch Ratings s’attend aussi à ce que les prix élevés de l’énergie accentueront les pressions inflationnistes, et que les prix du Brent seront en moyenne de 100 dollars le baril ».

Cependant, Fitch Solutions estime qu’ « une récolte agricole meilleure que prévu apaisera les inquiétudes de BAM en matière de croissance, l’incitant à augmenter les taux d’intérêt ».

Elle fait rappeler que, lors de la réunion de son Conseil d’administration en mars dernier, la Banque centrale avait décidé de maintenir le taux directeur à 1,50%, car « elle s’attendait à une contraction de 19,8% du PIB agricole et à une baisse de plus de 75% de la production céréalière ».

Cependant, poursuit la même source, l’estimation la plus récente de la production céréalière du ministère de l’Agriculture en mai pour la saison 2021/2022 s’élevait à 32,0 millions de quintaux, soit 28 % de plus que les attentes de BAM de 25 millions de quintaux. Ce qui, selon Fitch Solutions, apaisera certaines des inquiétudes de BAM concernant la croissance économique.

Autre élément soulevé par Fitch Solutions est que BAM, bien qu’elle autorise une fourchette de négociation de 7,5 % sur le dirham, resserre généralement sa politique monétaire conformément à la BCE (Banque Centrale Européenne) afin de maintenir son système monétaire.

« Notre équipe Europe s’attend à ce que la BCE commence à augmenter les taux d’intérêt en juillet. Cela survient au milieu d’un cycle de resserrement mondial, la Réserve Fédérale Américaine augmentant de 100 points de base supplémentaires au second semestre 2023, ce qui, selon nous, poussera BAM à suivre avec deux hausses de 25 points de base d’ici la fin de l’année », prévoient les experts de Fitch Solutions.



A. CHANNAJE