L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Sport

Point de presse présentatif du coach de l’équipe nationale / Fouzi Lekjaâ : « La désignation de Regragui est le fruit d’un long processus »


Rédigé par A.KITABRI le Jeudi 1 Septembre 2022



Phs Nidal
Phs Nidal
 
 
La première du coach national Walid Regragui!
 
Avec curiosité et impatience, on a attendu la première apparition officielle de Walid Regragui, en tant que nouveau coach du Onze national. Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football, M.Fouzi Lekjaâ, s’est chargé de la présentation lors du point de presse tenu au Complexe Mohammed VI de football à Maâmoura.
 
Ambiance positive!
 
 Confiance, franchise, souhait de réussite et patriotisme ont été les mots clés ayant souvent marqué les échanges lors des différentes interventions. On a senti qu’il y avait
quelque chose de différent et de plus par rapport aux précédents points de presse organisés par la Fédération en relation avec l'équipe nationale: L’ambiance était exclusivement marocaine.
 
A-Extraits de l’intervention du président de la FRMF
 
1- Objectif principal atteint :
En ouverture, le président de la Fédération a rappelé la réalisation de l’objectif principal: la qualification à la Coupe du Monde 2022 pour une sixième participation marocaine, la deuxième de suite. 
 
2- Aller le plus loin possible :
Il est également revenu sur les circonstances ayant marqué le parcours menant vers cette qualification, ses atouts et ses failles. Il a insisté sur la nécessité d'être encore plus performant, de faire mieux que lors du dernier Mondial en allant le plus loin possible de façon à être en conformité avec les attentes des Marocains de tous bords.
 
3-  Patience et large concertation :
La désignation de Regragui est le fruit d’un long processus et d’une large concertation au niveau de la Fédération. Malgré la divergence des points de vue avec l’ancien sélectionneur, Vahid Halilhodzic, le calendrier imposait la patience. Il fallait d'abord jouer les barrages et assurer la qualification avant de parler du changement.  Les consultations et les concertations administratives et techniques au niveau de la Fédération avaient lieu continuellement. Plusieurs candidats ont été approchés.
 
4- Regragui au bout :
 La Fédération n’a pensé à Regragui qu’une fois qu'il a déclaré qu’il était partant du Wydad. Nous lui avons proposé le poste d’adjoint lors du Mondial à venir de façon à le ménager et mieux le préparer à prendre les commandes de l'équipe nationale après la Coupe du monde.
 Mais Walid Regragui s’est montré impatient et confiant pour assumer la responsabilité du patron avant l'échéance mondiale. Les clauses du contrat ont été finalisées et paraphées. Il s'étend jusqu’à l’an 2026 incluant des objectifs à atteindre, des phases  de mises au point, d’évaluations et de régulations. Au niveau de la prochaine CAN, celle de la Côte d’Ivoire, le président a laissé subtilement entendre qu’il faudrait aller au moins jusqu’au carré final. 
 
 
 
5- Un contrat clair, précis et net :
Le contrat liant la FRMF au coach national est clair et net. Il est conforme au Code du travail marocain en vigueur. Chaque partie à l’origine d’une éventuelle résiliation devra s'acquitter des indemnités correspondant à la valeur de 3 mois du salaire perçu mensuellement. Cela a toujours été le cas, et il l’est toujours, lors des contrats établis par la FRMF à l'ère Fouzi Lekjaâ. La séparation avec Vahid Halilhodzic s'était effectuée dans ce cadre. Il est parti avec les indemnités de 3 mois de salaire, ni plus, ni moins. Tout ce qui a été avancé comme indemnités de départ était loin de la réalité.
 
6-Entre Adil Ramzi et Gharib Amzine :
 Les deux ont l’ADN de l'équipe nationale. Ils en ont déjà défendu les couleurs. Ils sont tous les deux Marocains et des cadres de haut niveau. Adil Ramzi exerce au sein du PSV et Gharib Amzine à Troyes. Ramzi s’est montré hésitant. Amzine a foncé les yeux fermés sans calcul.  Il s’est montré disponible à 100 pour 100. La Fédération a fait le choix de la raison.
 
7-L'équipe nationale des locaux n’existent plus :
Les Locaux, c'est fini! L’équipe nationale A’ sera remplacée par l'équipe nationale U23. Les U23 prendront part au prochain CHAN prévu en janvier 2023. Du coup, Amouta ne sera pas en situation de conflit d'intérêt. Il sera le coach du Wydad et uniquement du Wydad.
 
B-Extraits de l’intervention du coach Walid
 
1-  L’esprit de la gagne d’abord !
Lors de sa prise de parole en réponse aux questions des médias, Regragui s’est montré classe et ''gentleman''! Il a valorisé le travail accompli par son prédécesseur, coach Vahid. Il l’a remercié d’avoir qualifié la sélection à la Coupe du monde. Il a, par la suite, spécifié que la combativité, la performance sportive, l’esprit de la gagne et l’amour du maillot sont les principaux facteurs qu’il prendra en question lors de ses choix humains.
 
2-  Déjà en contact avec quelques joueurs : 
« Ce qui se passe et se dit dans le vestiaire reste dans le vestiaire.  Les joueurs  sont conscients de leurs obligations et des challenges à relever. Moi, je dois valoriser ses obligations, mettre en confiance le collectif afin qu’il se dépasse et soit positif et responsable au service de la nation et du drapeau ».
 
3-  Le devoir national prime !
« Ni congé, ni négociations quand il s’agit de l’appel du devoir national. De plus, jouer la Coupe du monde était un rêve de joueur que je n’ai pas pu accomplir. Comment rater l’opportunité de le réaliser en tant qu'entraîneur national? La Coupe du Monde est un rêve ! Cela me donne de l'énergie et me motive pour faire sortir le meilleur de moi-même et le mettre au service de ma patri ».


4 - Pas le temps de tout chambouler !
« Je ne peux pas remettre en question ce qui a été fait et bâti. Je n’en ai pas le temps. La liste, je dois la déposer dimanche prochain. Pour le moment, mon projet est à court terme: la Coupe du monde à venir. Je suis cartésien. Je me limiterai à deux ou trois touches. Après la Coupe du monde, je prendrai plus de risques.  Les joueurs à convoquer devront quand même avoir assez de volume et de temps du jeu. J’ai déjà pris contact avec quelques-uns, les invitant à changer de clubs avant la fin du mercato. Je veux un groupe équilibré, cohérent, compétitif, performant  et composé d'éléments ayant la mentalité de la gagne pour aller jusqu’au bout d’eux-mêmes au service de l’équipe nationale ; 


Les compagnons de Regragui 


Regragui est le patron, mais il n’est pas seul. Il aura des compagnons sur le banc: Rachid Benmahmoud, ancien adjoint d’Amouta lors du dernier CHAN, Gharib Amzine, ancien international et coéquipier de Regragui en équipe nationale et qui vient de céder son poste du premier adjoint de l’entraineur principal de Troyes en Ligue 1, et Omar Harrak comme entraineur des gardiens de but. Harrak a déjà croisé le chemin de Yassine Bounou en Espagne.
Enfin, Moussa Habchi, ancien analyste vidéo de l’équipe de Belgique et élément du staff de Vahid, garde son poste.
 









🔴 Top News