L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Plan Maroc Vert : les parlementaires s’apprêtent à tirer les conclusions


Rédigé par A.M le Mercredi 13 Avril 2022

Dans le cadre d’un groupe thématique, les députés vont procéder à une évaluation globale du Plan Maroc Vert quatorze ans après son lancement. L’objectif est de relever les lacunes et les avantages de ce plan national au moment où le pays est menacé par une sécheresse inédite. Approvisionnement du marché, stress hydrique, filières exportatrices, plusieurs questions figurent à l’ordre du jour. Détails.




Au moment où la sécheresse impacte durement l’agriculture nationale, le débat sur le plan Maroc Vert et sa capacité à assurer la sécurité alimentaire du pays domine le débat public d’autant que la conjonction entre la pénurie des précipitations et le stress hydrique fait craindre le pire. Les parlementaires se sont saisis officiellement de cette question. Après sa constitution, le groupe thématique de travail thématique chargé de l'évaluation du Plan Maroc Vert tiendra une réunion mercredi 20 avril 2022 à partir de 12h. Une réunion qui se déroulera en présence du ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Seddiki.

Ce dernier avait reconnu l’utilité de plan national lancé en 2008, qui a permis, à ses yeux, de garantir un niveau de production assez important pour que les prix des légumes et des fruits restent disponibles et abordables dans les marchés. « Sans le plan Maroc Vert, la situation serait catastrophique aujourd’hui », a-t-il confié, lundi, aux députés lors de la séance hebdomadaire consacrée aux questions orales au gouvernement. Selon lui, la priorité du gouvernement est d’assurer l’approvisionnement des marchés pour éviter toute pénurie. Un objectif d’autant vital que la récolte céréalière de la compagne agricole s'annonce dérisoire. La sécheresse a fortement réduit le rendement des cultures de blé.
 
Selon des sources parlementaires, il sera question, lors de la réunion du 20 avril, de mettre le point sur les avantages du plan Vert et en déceler également les lacunes. L’équilibre entre les filières exportatrices et les cultures orientées vers le marché national devrait être abordé également lors des discussions.
 
Au-delà de l’approvisionnement, la corrélation entre la production agricole et l’exploitation des ressources hydriques est également l’un des sujets qui préoccupent le débat public. Lorsqu’il s’est avéré à quel point la situation des barrages est critique et à quel point les ressources des bassins hydrauliques ont reculé, la question des cultures destinées à l’exportation à forte consommation d’eau s’est imposée dans les débats. Toutes ces questions seront à l’ordre du jour.