Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Phase finale de la Ligue des Champions, nouvelle formule : La Tunisie en pole position


Rédigé par A. KITABRI le Mardi 14 Juillet 2020

Le feuilleton Ligue des Champions ne finit pas de produire de nouvelles péripéties.



Une fois le calendrier des demi-finales élaboré, médiatisé et presque confirmé, voilà les responsables camerounais qui viennent de déclarer forfait pour la prise en charge de l’organisation de la phase finale dans sa version inédite. La cause : la Covid-19.

La décision camerounaise n’est pas une surprise. On s’y attendait. Les dirigeants de la CAF voulaient que le désistement émane des autorités camerounaises pour éviter toute interprétation et tout commentaire consécutifs à la désignation d’une autre terre d’accueil que le Cameroun. Des plans B et C sont déjà en instance. Le premier plan aurait été la délocalisation de la nouvelle phase finale de la Ligue des Champions aux Emirats Arabes Unis. La fuite de l’information a été infirmée par la CAF confirmant en même temps le choix de Douala.

Seulement, lundi dernier, les Camerounais ont annoncé officiellement qu’ils ne seraient pas prêts pour accueillir la phase finale de la Ligue des Champions dans sa nouvelle formule. Les Égyptiens via leur ministre des Sports ont sauté sur l’occasion pour se porter volontaires pour l’accueil du carré final de la plus prestigieuse des compétitions interclubs africaines. Du côté marocain, si on ne commente pas officiellement l’évolution de la situation, officieusement on est ni pour les Emirats ni pour l’Egypte. Dès lors, la CAF se trouve dans une situation plus que délicate. Mais voilà que la candidature de la Tunisie s’offre en cadeau inespéré aux dirigeants de la CAF : avant la fin de la semaine actuelle, les instances de la CAF se réuniront en visioconférence pour désigner le pays organisateur remplaçant le Cameroun. Sans aucun doute la CAF accueillera avec bienveillance la proposition tunisienne.

Le choix de la Tunisie mettra tous les concernés d’accord. Géographiquement, la Tunisie est très bien placée. Les infrastructures d’organisation et d’accueil sont au top niveau. Mais surtout la situation liée à la pandémie Covid-19 est très bien maîtrisée, sans oublier que la Tunisie vise à faire oublier le désastre de la gestion de la dernière finale de la Ligue des Champions. Ainsi, tout le monde sera gagnant. Le partage se fera sur le terrain.