Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Perte de 589.000 postes, un taux chômage de 12,3%...le HCP dresse un bilan glaçant du secteur de l’emploi


Rédigé par S.J le Jeudi 6 Août 2020

Le secteur de l’emploi a été sinistré par la crise sanitaire ! Selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), l’économie marocaine a perdu 589.000 postes d’emploi durant le 2e trimestre, contre une création annuelle moyenne de 64.000 postes au cours des trois années précédentes. Le taux de chômage a enregistré une hausse importante. Il passe de 8,1% à 12,3% au niveau national.



Le volume de l'emploi a baissé de 589.000 postes, résultant d'une perte de 69.000 en milieu urbain et de 520.000 en milieu rural, contre une création moyenne de 64.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédentes, indique le HCP dans une note d'information relative à la situation du marché du travail au T2-2020, faisant état d'une baisse des taux d'activité et d'emploi.

Le secteur de l’agriculture et de la pêche ravagé par la crise

Le secteur de l'agriculture forêt et pêche a vu son volume d'emploi baisser de 477.000 postes au 2ème trimestre de 2020, contre une perte annuelle moyenne de 90.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédentes, précise-t-on. Cette perte s'est élevée à 459.000 postes en milieu rural et 18.000 en milieu urbain.

L’emploi rémunéré a enregistré une perte de 264.000 postes au niveau national, suite à une perte de 31.000 postes en milieu urbain et de 233.000 en milieu rural, relève l’institution dirigée par Ahmed Lahlimi, ajoutant que l’emploi non rémunéré a connu, de son côté, une perte de 325.000 postes, conséquence d’une perte de 38.000 emplois en zones urbaines et de 287.000 en zones rurales.

“La population en âge d’activité (15 ans ou plus) s’est accrue de 1,5 %, par rapport au deuxième trimestre de 2019, contre une régression de la population active de 0,8 %. Le taux d’activité a ainsi reculé de 45,8 % à 44,8 % entre les deux périodes. Il a augmenté de 41,8 % à 42,2 % en milieu urbain et a baissé de 53,2 % à 49,6 % en milieu rural”, Haut-Commissariat au Plan.

 
Les autres secteurs n’échappent pas à règles

S'agissant du secteur de l'industrie y compris l'artisanat, il a perdu 69.000 postes d'emploi (5,1%), 37.000 en urbain et 32.000 en rural, contre une création annuelle moyenne de 32.000 postes entre les deuxièmes trimestres des trois années précédentes, ajoute le HCP. Tandis que le secteur des «services», il a perdu 30.000 postes d'emploi (0,6%), contre une création annuelle moyenne de 149.000 postes, alors que celui du bâtiment et travaux publics (BTP) a lâché 9.000 postes d'emploi (0,8%).

En outre, le nombre total d'heures travaillées par semaine, selon le HCP, a chuté de 499 millions heures au deuxième trimestre de 2019 à 234 millions heures au T2-2020. Ainsi, plus de la moitié (53%) des heures de travail ont été perdues, ce qui équivaut à 5,5 millions d'emplois à temps plein (3,6 millions en urbain contre 1,9 millions en rural).

La baisse relative de la durée de travail est la plus importante dans le BTP (71%) passant de 49 millions à 14 millions d'heures par semaine, ce qui est équivalent à 729.000 emplois à temps plein. Pour ce qui est de celui de l' «industrie y compris l'artisanat», il vient en deuxième position (63%), représentant une diminution de 64 millions à 24 millions heures par semaine ou 833.000 emplois, suivi des services (54%) avec une baisse de 238 millions à 109 millions heures par semaine ou 2.688.000 emplois et de l' «agriculture, forêt et pêche» (41%), soit un repli de 147 millions d'heures à 87 millions d'heures travaillées par semaine ou 1.250.000 emplois à temps plein.

Chute des heures travaillées par semaine

Sur un autre volet, le Haut-Commissariat au Plan indique que le nombre moyen d'heures travaillées par semaine et par personne est passé de 45 à 22 heures au T2-2020, ce qui représente une baisse de 51%. Il a nettement reculé dans le BTP à 14 heures et dans l'«industrie y compris l'artisanat» à 19 heures.

Durant la même période, les actifs occupés ont travaillé en moyen 22 heures par semaine contre 46 habituellement, relève-t-il, notant que près de 6,6 millions (62,8%) d'actifs occupés ont travaillé moins d'heures que d'habitude. Cette part est plus élevée parmi les citadins (68,7%) que les ruraux (54,4%) et parmi les hommes (64,8%) que les femmes (56,0%).  Par secteur, la part des actifs occupés ayant travaillé moins d'heures que d'habitude a atteint 82,5% dans le BTP, 69,3% dans l'«industrie y compris l'artisanat», 66,8% dans les services et 48,1% dans l’«agriculture, forêt et pêche».

En outre, le HCP indique que le taux d’emploi a connu, de son côté, une baisse de 42,1 % à 39,3 %, au niveau national.
 
Encadré

Hausse du taux chômage à 12,3%

Le taux de chômage s'est accru de 4,2 points à 12,3% au deuxième trimestre 2020, contre 8,1% durant la même période un an auparavant, selon le HCP. Ce taux a enregistré une forte hausse aussi bien en milieu rural qu'en milieu urbain, passant respectivement de 3% à 7,2%et de 11,7% à 15,6%, précise le HCP dans une note d'information relative à la situation du marché du travail au T2-2020, faisant état d'une baisse des taux d'activité et d'emploi, soulignant que la dernière fois où le taux de chômage avait franchi la barre des 12% remonte au deuxième trimestre. Le taux de chômage des diplômés a, de son côté, enregistré une hausse de 3,7 points à 18,2%. Cette augmentation est plus prononcée parmi les détenteurs de certificats en spécialisation professionnelle (11,7 points et un taux de 37%), de diplômes et certificats de l'enseignement fondamental (4,6 points et un taux de 14,9%) et de diplômes en qualification professionnelle (3,8 points et un taux de 20,3%).

(Avec MAP)