L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Pénurie de pièces: Renault donne la priorité à l’approvisionnement de ses usines du Maroc…


Rédigé par A.Channaje le Jeudi 18 Novembre 2021

Compte tenu de la crise de l'approvisionnement en pièces, Renault mise sur ses usines du Maroc, de Chine, de Corée du Sud et de Russie, où les modèles les plus vendus du groupe sont assemblés. D'après le média espagnol Ok Diario, ce scénario pourrait compromettre l’arrivée de pièces dans les usines espagnoles.



La crise de l’approvisionnement en pièces a provoqué un tournant dans la stratégie des constructeurs automobiles pour cette année. C’est le cas du constructeur automobile Renault qui accorde déjà la priorité à l’acheminement des fournitures de pièces et à l’allocation des ressources en fonction des modèles vendus et de la rentabilité des marchés en misant sur les usines du Maroc, de Chine, de Corée du Sud et de Russie, où les modèles les plus vendus du groupe sont assemblés.
Selon Ok Diario, un portail électronique espagnol d'actualité, dans un récent article, ce scénario pourrait compromettre l’arrivée de pièces dans les usines espagnoles -Valladolid, Palencia et Séville-, car elles produisent des voitures moins chères et moins rentables.
C’est ce qu’ont dénoncé des sources syndicales lors de discussions avec le journal, qui ont déploré la situation que vivent les trois usines de Renault en Espagne en raison du manque de semi-conducteurs qui affecte le secteur automobile au niveau mondial.
«Renault a cessé d’assembler 500.000 voitures dans le monde entier en raison de la pénurie d’approvisionnement, comme annoncé par le président de la société, Luca de Meo, dans la présentation des résultats, et il n’est pas prévu que les niveaux d’approvisionnement de pièces récupérées jusqu’à la mi-2022, c’est pourquoi il a décidé de privilégier l’envoi de fournitures de pièces aux usines où il gagne le plus d’argent», expliquent-ils.
«Le fabricant a commencé au troisième trimestre de l’année à privilégier l’allocation des ressources en fonction des modèles vendus et de la rentabilité des marchés», affirment-ils.
Ils font toutefois observer que «c’est un comportement logique, car si Renault ne peut pas fabriquer toutes les voitures qu’elle a prévues pour cette année, elle doit miser sur les modèles qui donnent plus de rentabilité à l’entreprise ou qui se vendent plus sur les différents marchés comme la Renault Arkana ou la Dacia Sandero».
L’Espagne est l’un des pays de l’Union européenne (UE) les plus touchés par la crise des semi-conducteurs, étant donné que leurs usines produisent de petits modèles qui donnent peu de rentabilité aux marques par rapport à d’autres segments dont elles tirent le plus de bénéfices, souligne OkDiario,
Non seulement cela, poursuit le média espagnol, le manque de pièces a conduit le constructeur automobile français à appliquer une extension du Plan de Régulation Temporaire de l’Emploi (PRTE) pour des raisons productives et organisationnelles jusqu’au 30 juin 2022 avec près de 9.000 travailleurs affectés des usines de Palencia et de Valladolid, où s’assemblent respectivement Captur et les modèles Kadjar et Mégane.
 








🔴 Top News










 
Other