Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Opinions & Tribunes

Pandémie, nous en sortirons grandis


le Lundi 23 Mars 2020


Allal Amraoui, député de l'Istiqlal
Allal Amraoui, député de l'Istiqlal
La gestion de la pandémie du Coronavirus, jugée irréprochable, par l’Etat marocain, sous l’impulsion Royale, dont l’anticipation des mesures aussi bien sanitaires que socio-économiques, mettant la santé des Marocains au-dessus de tout autre enjeu, a été, également, largement appréciée par l’ensemble des citoyens.

Le confinement quasi-total que nous vivons, en tant que Marocains, pour la première fois dans notre ère s’impose. Cet exercice individuel à retombée collective, auquel nous devons nous résoudre, en principe par devoir citoyen, nous amène à cette réflexion :  
 Le monde, et nous avec, bien sûr, reste encore impressionné par l’aptitude de la Chine qui, de par sa culture et surtout son système politique autoritaire, parfois totalitaire, encore récemment, a pu surmonter avec brio le tsunami sanitaire qui aujourd’hui menace sérieusement la plupart des pays du monde.

Oui, le système politique et la société chinoise ont réussi. Des citoyens chinois, avec peu de droits et des moyens jugés simples, mais avec un sens du devoir national illimité, martial à plus d’un titre, sans véritable liberté d'expression, sans réseaux sociaux ouverts sur le monde, entre autres, où le contrôle par les services de l’Etat est omniprésent.

Beaucoup d’entre nous ont appelé ces derniers jours, et c’était même une revendication populaire, à l’utilisation de la force pour dissuader les récalcitrants à l’état d’urgence sanitaire. Qui de nous n’a pas salué l’apparition des membres de notre valeureuse Force Armée Royale dans nos rues ??
Nous vivons actuellement, comme d’autres pays plus développés, un défi sanitaire collectif, mais tributaire du comportement et de la discipline de chacun de nous. Les difficultés que connaissent actuellement les pays de la rive nord de la méditerranée, pour faire adhérer leurs citoyens au strict respect du confinement comme seul rempart pour la préservation de centaines, voire de dizaines de milliers de vies, nous contraint à reconnaitre l’efficacité avec laquelle a pu agir cette Chine communiste, ô combien impressionnante, quand il s’est agi de protéger la vie des gens.

Si des systèmes politiques, démocratiques sans aucun doute, ne parviennent pas à empêcher le nombre élevé de décès (?) S’ils démontrent leur incapacité à atteindre une prise de conscience collective, l'implication totale, stricte et complète de leurs citoyens dans le respect des consignes de santé, de prévention et de contrôle de la propagation de l'épidémie, cela nous incitera-il à réfléchir sur les limites des démocraties et l'engagement des citoyens autant pour leurs devoirs citoyens que pour la défense de leurs droits individuels ?  Cela encouragera-t-il la remise en cause des systèmes d'autorité fondés sur la protection des droits individuels au détriment des droits collectifs ??

Ce qui me rassure et me réconforte personnellement c’est l’exemple d’autres pays qui sont en train de réussir et de remporter cette épreuve difficile, comme le Japon et la Corée du Sud, qui ont également su faire régresser l'épidémie, grâce au niveau d’éducation et de formation de leurs citoyens, et forts d'une culture démocratique dopée par des valeurs culturelles ancestrales.

Tout cela devrait renforcer notre conviction que l'axe primordial et incontournable du prochain modèle de développement de notre pays sera inéluctablement centré sur l'éducation, car en tant que démocrate convaincu, fier des progrès réels dans le renforcement de la gouvernance démocratique, je reste comme l’immense majorité des Marocains attachés à la poursuite de l'édification de l'Etat de droit.

Allal Amraoui

  



Dans la même rubrique :
< >