Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine : Vendredi de colère en Cisjordanie et Al Qods occupés


Rédigé par La rédaction le Vendredi 10 Septembre 2021

Vendredi de la colère en Cisjordanie et Al Qods occupés, pour protester contre la maltraitance des prisonniers palestiniens par les geôliers israéliens, en représailles à l’évasion de six Palestiniens.



Palestine : Vendredi de colère en Cisjordanie et Al Qods occupés
La Cisjordanie et Al Qods occupés ont vécu un vendredi de colère contre l’occupation, à laquelle les factions ont appelée, suite aux violations d’Israël contre les prisonniers dans les prisons, après l’évasion rocambolesque de la prison de Gilboa.

Les factions palestiniennes avaient appelé à faire de ce vendredi une journée de colère et de confrontation avec l’occupant en soutien aux prisonniers et pour dénoncer la politique de harcèlement et de violations à leur encontre. Des affrontements violents entre les prisonniers et les gardiens de plusieurs prisons israéliennes ont éclaté en raison de nouvelles restrictions imposées par l’autorité pénitentiaire, dans le contexte de l’évasion des six prisonniers.

Les autorités israéliennes ont également notifié aux familles des prisonniers, l’annulation de toutes les visites, jusqu’à fin septembre, en conjonction avec un état d’alerte dû aux opérations de recherche des six détenus évadés de la prison de Gilboa à travers un tunnel creusé sous leur cellule jusqu’à l’extérieur des murs de la prison.

Dans leur politique de représailles collectives, les forces israéliennes ont arrêté, vendredi à l’aube, cinq familles de prisonniers évadés, après avoir perquisitionné leurs domiciles dans les villes d’Arraba et de Bir al-Basha, au sud de Jénine.

Les familles des détenus ont déclaré qu’une force importante de l’armée israélienne a pris d’assaut la ville d’Arraba, qui a été le théâtre de violents affrontements. Les soldats ont perquisitionné et fouillé les maisons. Ils ont arrêté les frères du prisonnier évadé Mahmoud Abdullah Arida, sa soeur Basima et son frère Raed et Muhammad.

Représailles collectives

La même source a ajouté que les forces d’occupation ont arrêté Raafat Gawadra, qui vient de purger 12 ans dans les geôles israéliennes, et Youssef Qadri, de la ville de Bir al-Basha respectivement cousin et frère du prisonnier évadé Yaqoub Qadri. Dans un contexte connexe, les forces d’occupation ont arrêté le jeune homme, Akram Daraghmeh, du village d’al-Lubban al-Sharqiya, au sud de Naplouse, après avoir pris d’assaut la maison de sa famille.

Depuis le camp d’Al-Aroub, au nord d’AlKhalil (Hébron), les forces d’occupation ont arrêté un enfant de 11 ans, Malik Tamer Jawabra, après avoir pris d’assaut le camp. Sollicitée par l’AFP, l’armée israélienne, qui occupe la Cisjordanie depuis 1967, n’a pas souhaité commenter ces dernières arrestations dans l’immédiat. La justice israélienne a émis une ordonnance de non-publication des détails de l’enquête sur l’évasion, à l’heure où la presse locale tente de lever le voile sur cette affaire embarrassante et sensible pour l’Etat hébreu. Une commission d’enquête gouvernementale doit être mise en place pour en examiner les circonstances.

«Tôt ou tard, nous mettrons la main sur ceux que nous recherchons », a assuré vendredi le ministre de la Défense Benny Gantz, lors d’une visite d’un point de passage entre la Cisjordanie et Israël. Les autorités israéliennes disent craindre notamment que les six fugitifs mènent des attaques. Ceux-ci sont devenus des «héros» dans les Territoires palestiniens, où des manifestations de soutien doivent de nouveau avoir lieu vendredi, les groupes armés Hamas et Jihad islamique ayant appelé à «une journée de colère».

Ces derniers jours, des rassemblements similaires ont été émaillés de heurts avec les forces de sécurité israéliennes. Benny Gantz a dit vouloir éviter toute escalade et espérer «que cette journée se termine calmement», assurant que l’armée était prête à tous les scénarios.