Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine : Raids israéliens sur Gaza et salve de roquettes sur les colonies


le Mercredi 16 Septembre 2020

Les Israéliens voulaient faire du 15 septembre jour de fête, les Palestiniensont lancé une pluie de roquettes qui s’est abattue sur d’Ashdod et Ashkelon.



Palestine : Raids israéliens sur Gaza et salve de roquettes sur les colonies
La résistance palestinienne dans la bande de Gaza a échangé des frappes avec l’armée israélienne alors que la signature de traités de normalisation controversés entre Tel-Aviv et deux régimes arabes provoque une nouvelle flambée dans le territoire sous blocus israélien.

Des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza ont fait au moins deux blessés mardi soir en Israël au moment où, à Washington, on célébrait la signature de l’accord de normalisation des relations entre l’Etat hébreu et deux pays du Golfe.

Des premières roquettes avaient été tirées mardi soir vers Israël à l’occasion de la signature, à Washington, des accords de normalisation des relations entre l’Etat hébreu et deux pays arabes, suivies mercredi matin par de nouveaux tirs et des frappes de représailles israéliennes, selon ces sources.

Avant l’aube, des sirènes retentissaient dans plusieurs villes israéliennes bordant la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d’habitants sous contrôle du Hamas et sous blocus israélien, selon l’armée israélienne.

L’armée israélienne a fait état d’un «barrage» de 13 roquettes mercredi matin, s’ajoutant à deux mardi soirs, pour un total de 15 frappes dont plusieurs n’ont pas été interceptées par le Dôme de Fer. Ces tirs ont coïncidé avec la cérémonie de signature à la Maison Blanche des accords de normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis et Bahreïn.

Raid israélien sur Gaza

En riposte, des avions de combat et des hélicoptères israéliens avaient bombardé une base d’entraînement dirigée par le mouvement de résistance du Hamas au nord-ouest de la ville de Beit Lahiya tôt mercredi.

Des témoins oculaires ont confirmé que d’énormes explosions ont été entendues dans le nord de la bande de Gaza avant que le site ne prenne feu.

La source rapporte que les avions de combat israéliens avaient mené quatre raids contre le site, tandis que trois autres avaient été lancés par des hélicoptères.

Plus tard, des jets israéliens ont ciblé un autre site géré par le Hamas dans une zone située entre la ville de Deir al-Balah dans le centre de la bande de Gaza et Khan Yunis dans le secteur sud de l’enclave palestinienne.

Il n’y a eu aucun rapport immédiat de victimes dans l’une ou l’autre attaque. Les raids sont intervenus peu de temps après que les résistants palestiniens dans la bande de Gaza aient tiré un barrage de roquettes sur les territoires occupés par Israël.

Réagissant à la nouvelle de la nouvelle flambée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi que les tirs de roquettes nocturnes visaient à saper les accords d’Israël avec les États arabes.

«Un message de résistance»

Réagissant au dernier bombardement de l’enclave par les avions de combat israéliens, le Hamas a lancé un avertissement au régime de Tel Aviv.

«L’occupation (Israël) paiera le prix de toute agression contre notre peuple ou contre des sites de résistance et la réponse sera directe», a déclaré le groupe de résistance dans un communiqué.

«Nous augmenterons et élargirons notre réponse dans la mesure où l’occupation persiste dans son agression», a ajouté le Hamas mercredi.

Les roquettes palestiniennes ont déclenché des sirènes dans les villes d’Ashkelon et Ashdod, envoyant potentiellement des centaines de milliers d’Israéliens se précipiter pour bombarder les abris au moment où Netanyahu signait des accords à la Maison Blanche avec le ministre émirati des Affaires étrangères Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan et le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Abdullatif al -Zayani. Selon les médias israéliens, deux personnes auraient été blessées et plusieurs autres traitées pour choc après qu’une roquette a percuté une rue d’Ashdod. Les Palestiniens, qui cherchent un État indépendant en Cisjordanie occupée et à Gaza, considèrent les accords négociés par les États-Unis comme une trahison de leur cause.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a également protesté contre les accords de normalisation avec Israël, déclarant qu’ils ne favoriseront pas la paix au Moyen-Orient tant que les États-Unis et le régime israélien ne reconnaissent pas les droits de la nation palestinienne d’établir un État indépendant et souverain basé sur la frontière de 1967 avec Al Qods comme capitale. La bande de Gaza est soumise à un blocus terrestre, aérien et maritime israélien depuis juin 2007, après que le Hamas, qui a juré de résister à l’occupation israélienne, ait remporté les élections et accédé au pouvoir dans l’enclave

Depuis l’imposition du siège, Israël a également mené trois guerres de grande envergure contre Gaza, tuant et blessant des milliers de Palestiniens dans chacune.

Le blocus paralysant a provoqué une forte baisse du niveau de vie ainsi que des niveaux de chômage sans précédent et une pauvreté incessante dans la bande de Gaza.

  


Dans la même rubrique :
< >