Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine : Poursuite du dialogue national Fatah - Hamas jusqu’à réconciliation globale


le Mercredi 21 Octobre 2020

Les derniers développements régionaux isolant la question palestinienne, obligent Hamas et Fatah à œuvrer pour une réconciliation et adopter une pensée nationale actualisée.



Palestine : Poursuite du dialogue national Fatah - Hamas jusqu’à réconciliation globale
Dans un communiqué de presse publié par le site Internet du Hamas, lundi, Saleh al-Arouri, chef adjoint du bureau politique du mouvement, a affirmé « la poursuite d’un dialogue positif et constructif avec le Fatah et toutes les factions, afin de parvenir à un accord national sur une carte nationale qui réalise le partenariat souhaité ».

Pour sa part, le Secrétaire du Comité central du mouvement Fatah, Jibril Rajoub, a souligné, dans des déclarations publiées par l’agence de presse palestinienne « Wafa », que la construction d’un partenariat national « est une option stratégique et irréversible, et toutes les factions d’action nationale palestinienne l’ont approuvée avec une conviction absolue comme une voie et une option pour protéger notre projet national ».

Rajoub a ajouté que ce qui avait été convenu entre les factions «ne montrait aucun écart ou dépassait celui-ci». Il a dit: «Nous continuerons à travailler selon les résultats de la réunion des secrétaires généraux des factions palestiniennes et les accords d’Istanbul».

Un accord sur les rails ?
Il a déclaré: «Nous sommes sur la voie d’un accord grâce à nos dialogues bilatéraux avec les frères du Hamas, pour sortir de l’état de division qui dure depuis plus de 13 ans», soulignant «l’engagement des deux mouvements à ce qui a été convenu (lors d’un dialogue bilatéral à Istanbul à la fin du mois dernier)».

Un membre du Comité central du Fatah, Rawhi Fattouh, lors d’une interview télévisée dimanche avec la télévision officielle palestinienne, avait indiqué que son mouvement était d’accord avec les accords qui ont eu lieu avec le Hamas à Istanbul à la fin du mois dernier. «Nous attendons toujours l’approbation du bureau politique du Hamas, et que le Hamas s’adresse au président Mahmoud Abbas, émette des décrets par sa souveraineté pour organiser des élections».

Il a déclaré qu’après les récents dialogues entre les deux mouvements et la réunion des secrétaires généraux du mois dernier, «tout le monde a accepté de participer aux élections législatives, et ceux qui ne sont pas d’accord ne mettent pas d’obstacles, alors que tout le monde participe aux élections du Conseil national».Il a expliqué que les élections commencent par le Conseil législatif, puis les élections présidentielles, puis les élections du Conseil national palestinien dans les six mois, réitérant que son mouvement attend une réponse explicite du Hamas à ce sujet.

Au cours des dernières années, les deux mouvements ont tenu de nombreuses réunions et accords pour tourner la page sur la division palestinienne. Cependant, ces accords se sont heurtés à divers obstacles qui ont empêché leur mise en œuvre sur le terrain.

Le rapprochement palestinien sous l’œil israélien
Un institut de recherche israélien a examiné les opportunités de rapprochement entre les pôles palestiniens. Le Hamas et le Fatah, soulignant que la reprise du processus politique entre l’Autorité palestinienne et «Israël» renforcera le statut de l’Autorité et rendra difficile pour les deux pôles de parvenir à la réconciliation et de développer une stratégie de combat conjointe contre «Israël».

Le «National Security Research Institute» de l’Université de Tel Aviv, dans un document de recherche préparé par Yohanan Tsurf et Kobe Michael, a déclaré que la réunion qui a eu lieu à Istanbul le 24 septembre, entre le secrétaire du Comité central du mouvement «Fatah», Jibril Rajoub, et le vice-président Le bureau politique du mouvement «Hamas», Saleh Al-Arouri, «révèle que les deux mouvements ont saisi l’importance des derniers développements qui écartent la question palestinienne de l’agenda régional».

Il a souligné que le Hamas et le Fatah considéraient la publication de «l’accord du siècle» américain et du plan d’annexion israélien, en plus de la normalisation des Émirats arabes unis et de Bahreïn «comme une menace pour l’avenir du projet national palestinien et la représentation exclusive des Palestiniens auprès de lui», notant que la réunion s’inscrivait dans le cadre d’une série d’efforts palestiniens pour parvenir à la réconciliation.

Parallèlement à la tenue de la réunion à Istanbul, l’Institut israélien conclut notamment et entre autres que les derniers développements régionaux et sus cités pourraient mener à la réconciliation des deux pôles palestiniens pour sortir leur cause de l’isolement régional et es obliger à développer et adopter une pensée nationale actualisée.